Mise en examen de Yannick Agnel pour viol et agression sexuelle sur une mineure : la Fédération française de natation se constitue partie civile

Le nageur a été mis en examen pour "viol et agression sexuelle sur mineure de 15 ans" et placé sous contrôle judiciaire, samedi. Les faits remontent à 2013 : la victime était alors âgée de 13 ans et lui de 24 ans. 

L\'ancien champion de natation Yannick Agnel, lors d\'une conférence de presse aux championnats du monde de natation 2019 à Gwangju (Corée du Sud), le 20 juillet 2019. 
L'ancien champion de natation Yannick Agnel, lors d'une conférence de presse aux championnats du monde de natation 2019 à Gwangju (Corée du Sud), le 20 juillet 2019.  (STEPHANE KEMPINAIRE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Après la mise en examen et le placement sous contrôle judiciaire samedi de Yannick Agnel, accusé de viol et d'agression sexuelle sur une adolescente, la Fédération française de natation annonce qu'elle se constitue porte partie civile, lundi 13 décembre. Dans un communiqué, la FFN assure qu'elle "déplore profondément" cette affaire et déclare se tenir "à disposition de la victime pour l'accompagner dans cette épreuve [l'invitant] à se rapprocher de son association partenaire Colosse aux Pieds d'Argile, spécialisée dans le soutien des victimes de violences sexuelles." 

Ce direct est terminé.

 Une différence d'âge importante. "Si les faits sont constitutifs de viol ou agression sexuelle, c'est qu'il existe une différence d'âge importante" entre la victime, l'une des filles de Lionel Horter, l'ancien entraîneur de Yannick Agnel, âgée de 13 ans à l'époque des faits en 2016, et le nageur, alors âgé de 24 ans, a spécifié la procureure de la République de Mulhouse, Edwige Roux-Morizot, lors d'une conférence de presse. La procureure a rappelé que la loi interdit en France toute relation sexuelle entre un majeur et un mineur de moins de 15 ans, même si celui-ci est consentant.  

Les faits remontent à 2016Les faits se seraient déroulés "sur toute l'année 2016", à Mulhouse (Haut-Rhin), ville d'entraînement du nageur, mais "également à l'étranger, en Thaïlande [où le Mulhouse Olympic Natation se rend régulièrement en stage] ou à Rio" de Janeiro, ville hôte des Jeux olympiques de 2016. Selon la procureure de la République de Mulhouse, Yannick Agnel n'a "pas le sentiment qu'il y a eu contrainte", a-t-elle déclaré en conférence de presse. 

Le nageur suspendu par Radio France et le club d'esport MCES. "En raison de la procédure judiciaire en cours, la direction de franceinfo décide de suspendre sa collaboration avec Yannick Agnel jusqu'aux conclusions de l'enquête", a annoncé Radio France à l'AFP jeudi. Le nageur animait une chronique et un podcast sur l'e-sport sur la radio franceinfo depuis le mois de mai. Le club d'e-sport MCES a pour sa part annoncé dans un tweet lundi qu'il suspendait à son tour sa collaboration avec Yannick Agnel, qui s'occupait notamment de la préparation physique, de la gestion des entraînements ou encore du suivi nutritionnel des joueurs.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #AGNEL

20h33 : Après Franceinfo, le club d'e-sport MCES annonce dans un tweet qu'il suspend à son tour sa collaboration avec l'ancien nageur Yannick Agnel, son directeur sportif, après sa mise en examen pour viol et agression sexuelle sur une mineure de 13 ans.

20h02 : A 20 heures, voici les principaux titres de l'actualité :

Emmanuel Macron s'est rendu à Budapest où il a échangé avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban. "Nous avons constaté nos désaccords" sur des sujets comme "l'Etat de droit, le respect des minorités, la lutte contre les discriminations et la corruption", a déclaré le président français.

L'ancien champion olympique de natation Yannick Agnel, mis en examen pour viol et agression sexuelle sur mineure de 15 ans, "reconnaît la matérialité des faits reprochés", a déclaré la procureure de la République de Mulhouse, Edwige Roux-Morizot. La Fédération française de natation s'est constituée partie civile

Hamou Benlatreche, un Algérien de 41 ans, a été condamné à trente ans de réclusion, assortis d'une peine de sûreté de 20 ans, pour "tentative d'assassinats terroriste" de militaires de l'opération Sentinelle en août 2017 à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), blessant six d'entre eux.

La banque suisse UBS a été condamnée à un total d'1,8 milliard d'euros pour blanchiment aggravé de fraude fiscale et démarchage bancaire illégal en France entre 2004 et 2012.

18h50 : Dans l'Affaire Yannick Agnel, la Fédération française de natation annonce dans un communiqué (lien PDF) "se constituer partie civile auprès du tribunal judiciaire de Mulhouse". "Les services fédéraux se tiennent à disposition de la victime pour l’accompagner dans cette épreuve", ajoute la Fédération.

17h59 : Voici le point sur l'actualité à 18 heures :

Emmanuel Macron est à Budapest où il échange avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban, son adversaire dans l'UE côté valeurs mais un allié potentiel sur des sujets comme les investissements, le nucléaire ou la défense européenne, au programme de la présidence française.

L'ancien champion olympique de natation Yannick Agnel, mis en examen pour viol et agression sexuelle sur mineure de 15 ans, "reconnaît la matérialité des faits reprochés", a déclaré la procureure de la République de Mulhouse, Edwige Roux-Morizot.

Hamou Benlatreche, un Algérien de 41 ans, a été condamné à trente ans de réclusion, assortis d'une peine de sûreté de 20 ans, pour "tentative d'assassinats terroriste" de militaires de l'opération Sentinelle en août 2017 à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), blessant six d'entre eux.

La banque suisse UBS a été condamnée à un total d'1,8 milliard d'euros pour blanchiment aggravé de fraude fiscale et démarchage bancaire illégal en France entre 2004 et 2012.

14h42 : Voici le point sur l'actualité en ce milieu d'après-midi :

• Boris Johnson a annoncé hier une nette accélération de la campagne vaccinale face à une augmentation rapide et préoccupante du nombre de cas de Covid-19 liée au variant Omicron. Pourquoi le Royaume-Uni craint-il un "raz-de-marée" du variant Omicron ? Explications.

• Rien n'a tourné rond. L'UEFA a annoncé que le tirage des huitièmes de finale de la Ligue des champions serait invalidé à la suite de plusieurs erreurs et qu'un nouveau aurait lieu à 15 heures.

• L'ex-nageur français Yannick Agnel, mis en examen pour viol et agression sexuelle sur une mineure de 13 ans, a reconnu la "matérialité" des faits, mais il conteste toute "contrainte", a expliqué la procureure de Mulhouse.

• L'ex-ministre de l'Intérieur Claude Guéant a été incarcéré pour neuf mois, ce matin, à la prison de la Santé. Le sursis de sa condamnation dans l'affaire des primes en liquide a été révoqué pour paiement insuffisant de son amende, selon son avocat.

12h02 : Il est midi, l'heure de récapituler l'actualité de la matinée :

• L'ex-ministre de l'Intérieur Claude Guéant a été incarcéré pour neuf mois, ce matin, à la prison de la Santé. Le sursis de sa condamnation dans l'affaire des primes en liquide a été révoqué pour paiement insuffisant de son amende, selon son avocat.

• Mis en examen pour viol et agression sexuelle, l'ancien nageur Yannick Agnel "reconnaît la matérialité des faits" mais n'a pas "le sentiment qu'il y a eu contrainte" sur la plaignante, âgée de 13 ans en 2016, a annoncé le parquet de Mulhouse.

• Après la victoire du non à l'indépendance, les formations indépendantistes annoncent qu'elles "ne reconnaissent pas la légitimité" du scrutin, largement boycotté par leurs partisans. "La voie du dialogue a été rompue", actent-elles.

• Face à l'inflation, un coup de pouce à l'épargne des Français. Le taux de rémunération du livret Alivret A "augmentera en janvier", au-delà de son niveau actuel de 0,5%, a annoncé le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, sans toutefois donner le futur taux.

11h22 : "Quand on a dix ans de différence d'âge, c'est considéré par la loi comme étant une véritable contrainte."

La responsable du parquet de Mulhouse explique ce qui, selon elle, caractérise "les faits de viol et d'agression sexuelle".

11h19 : "Je pense qu'il regrette de ne pas avoir, à l'époque des faits, suffisamment réfléchi à cette différence d'âge."


Selon la magistrate, "il y a eu plusieurs faits" rapportés de viol et d'agression sexuelle sur la plaignante, qui ont eu lieu dans le Bas-Rhin mais aussi "en Thaïlande, à Rio et à Tenerife je crois".



(MAXPPP)

11h12 : "Yannick Agnel reconnaît la matérialité des faits qui lui sont reprochés."

Selon le parquet, les faits reprochés à l'ancien champion de natation sont "constitutifs de viol et d'agression sexuelle" en raison de la "différence d'âge" entre la victime, âgée de 13 ans au moment des faits, et l'accusé, qui avait alors 24 ans. Lui n'a "pas le sentiment qu'il y a eu contrainte", rapporte la magistrate.

11h08 : La procureure de Mulhouse organise une conférence de presse à la suite de la mise en examen de l'ancien nageur Yannick Agnel pour "viol et agression sexuelle sur mineure de 15 ans". Vous pouvez regarder cette prise de parole dans notre direct.