Agressions sexuelles : des victimes défilent à la fashion week de New York

La créatrice française Myriam Chalek a donné une tournure très politique à son défilé lors de la fashion week à New York le 9 février. Des victimes d'agressions sexuelles ont défilé et raconté leur histoire.

Voir la vidéo

La créatrice française Myriam Chalek a profité de la fashion week de New York pour faire défilé des victimes d'agressions sexuelles. L'occasion pour elles de raconter publiquement leur histoire et de dénoncer ces comportements. "À 13 ans, j'ai été attiré chez moi par un prédateur vicieux d'internet qui m'a kidnappé et qui m'a retenue captive dans son cachot souterrain enchainé par le cou", raconte ainsi l'une d'entre elles. Une autre parle du viol qu'elle a subi sur un campus.

Un message d'émancipation

"Cela permettra aux femmes et même aux hommes qui ont été agressés sexuellement d'en parler et d'en sortir", espère Chandler Akpovwa, un spectateur venu assister au défilé. "Harcèlement et abus sexuels sont aussi une réalité dans la mode. Ce défilé met en avant des survivantes d'agressions sexuelles, mais sensibilise aussi en envoyant ce message d'émancipation", explique Myriam Chalek, créatrice et organisatrice du défilé

Le nombre de plaintes pour viols et agressions sexuelles a respectivement augmenté de 12% et 10% en 2017 par rapport à 2016. Ci-contre, les messages #MeToo et #Balancetonporc écrits sur une main lors d\'une manifestation place de la République à Paris, le 29 octobre 2017 (photo d\'illustration).
Le nombre de plaintes pour viols et agressions sexuelles a respectivement augmenté de 12% et 10% en 2017 par rapport à 2016. Ci-contre, les messages #MeToo et #Balancetonporc écrits sur une main lors d'une manifestation place de la République à Paris, le 29 octobre 2017 (photo d'illustration). (BERTRAND GUAY / AFP)