Agressions sexuelles dans le patinage : un entraîneur dénonçait depuis 20 ans le fonctionnement de la fédération des sports de glace

Didier Lucine, entraîneur à Annecy, a alerté depuis longtemps sur le comportement de Gilles Beyer, accusé d'agressions sexuelles sur des patineuses. Il regrette que la fédération n'ait pas réagi.

Une patineuse lors d\'une compétition à Grenoble en 2017 (illustration).
Une patineuse lors d'une compétition à Grenoble en 2017 (illustration). (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Didier Lucine est entraîneur de patinage à Annecy, en Haute-Savoie. Il a été l'un des premiers à alerter sur les agissements de Gilles Beyer, l'entraîneur mis en cause entre autres par Sarah Abitbol dans son livre, il y a 20 ans. "Suite à ça, les services du ministère des Sports ont fait une enquête administrative. J'ai donc été convoqué à la fédération, pour expliquer un peu pourquoi Beyer ne devait plus travailler pendant un certain temps avec la fédération. Mais en fait il a travaillé tout le temps", regrette Didier Lucine.

L'entraîneur a eu le sentiment d'être seul contre tout un système, construit autour de l'omnipotent président de la fédération française des sports de glace Didier Gailhaguet, en poste depuis plus de 20 ans. Après un entretien avec ce dernier lundi 3 février, la ministre des Sports Roxana Maracineanu lui a demandé de démissionner

"On ne peut pas couvrir des agissements pareils, c’est impossible"

Didier Lucine a surtout payé au prix fort sa parole, assure-t-il : "J'en prends plein la gueule depuis 20 ans. Quand un mec comme Didier Gailhaguet dit à toute la France qu'il ne faut surtout plus venir patiner à Annecy, qu'on est fini, qu'on est nul, on perd évidemment des bons élèves. On perd des gens qui auraient aimé venir mais qui ne viennent pas. C'est difficile !"

La ministre a été extraordinaire de courage.Didier Lucine, entraîneurà franceinfo

Alors l'entraîneur salut la prise de position de la ministre des Sports : "Elle est allée jusqu’au bout des choses, elle a mis le paquet. Ça fait du bien pour les entraîneurs, pour les victimes et pour les dirigeants qui n’ont pas pu parler par peur de représailles." 

Didier Lucine espère qu'une page est en train de se tourner : "Enfin on va pouvoir mettre des jeunes. Ça va faire un renouveau exceptionnel, c’est top. Il faut vraiment tout renouveler, parce que ça devenait difficile pour tout le monde".

Toutefois, l'entraîneur n'est pas certain que Didier Gailhaguet acceptera de quitter son poste. "Il va faire une pirouette, il adore ces situations-là. Tant qu’on parle de lui, en bien ou en mal, il est heureux. Il créé ces problèmes, il créé ces situations, donc il va se faire un plaisir de retourner tout ça. Je pense qu’il va tout faire pour ne pas démissionner", regrette Didier Lucine.