Affaire Yannick Agnel : l’ex-nageur reconnaît la matérialité des faits

Publié
Affaire Yannick Agnel : l’ex-nageur reconnaît la matérialité des faits
France 2
Article rédigé par
M.Bougault, R.Taquard, B. Stemmer, France 3 Alsace, A. Tranchant - France 2
France Télévisions

L’affaire de Yannick Agnel prend de l’ampleur. Ce lundi 13 décembre, la procureure de Mulhouse a donné une conférence de presse où elle a révélé plus de détails sur le déroulement de l’enquête pour viol sur mineur qui vise Yannick Agnel.

Ce lundi 13 décembre, la procureure de Mulhouse a détaillé en conférence de presse les explications de l’ex-double champion olympique : "Yannick Agnel reconnaît la matérialité des faits qui lui sont reprochés. Il précise qu’il n’avait pas le sentiment qu’il y ait eu contrainte. Si les faits sont constitutifs de viol ou d’agression sexuelle, c’est parce qu’il existe une différence d’âge importante entre les 13 ans de la jeune victime et les 24 ans de Yannick Agnel au moment des faits".

Le champion olympique placé sous contrôle judiciaire

L’affaire remonte à l’année 2016, Yannick Agnel s’entraîne au Mulhouse Olympique Natation avec le patron du club, Lionel Horter. C’est l’une des filles de l’entraîneur qui porte plainte l’année dernière contre le nageur. Après 6 mois d’enquête, le sportif de 19 ans est mis en examen pour viol sur mineur le samedi 11 décembre dernier. Yannick Agnel est également placé sous contrôle judiciaire, ce qui lui implique certaines obligations que rappelle la procureure de Mulhouse : "Il lui est interdit de quitter la petite couronne parisienne, il lui interdit – sauf convocation judiciaire, de se rendre à Mulhouse". L’ex-nageur a également interdiction de rentrer en contact avec la victime et les membres de sa famille. Même si Yannick Agnel et son avocat n’ont pas souhaité donner suite à notre demande d’interview, le sportif s’est montré coopératif avec les enquêteurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.