Affaire Sofiane Bennacer : deux nouvelles femmes accusent l'acteur de viols et de violences

Ces femmes mettent en cause, auprès de Libération, le comédien pour "violences sexuelles et physiques".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'acteur français Sofiane Bennacer lors de la 75e édition du Festival de Cannes (Alpes-Maritimes), le 23 mai 2022. (STEFANO RELLANDINI / AFP)

Le comédien Sofiane Bennacer, mis en examen depuis octobre à Mulhouse (Haut-Rhin) pour "viols et violences" sur plusieurs anciennes compagnes, est mis en cause dans deux nouveaux témoignages publiés par Libération jeudi 24 novembre.

 Alors que quatre femmes ont déposé plainte contre l'acteur, le quotidien publie les récits de deux nouvelles femmes qui mettent en cause le comédien pour des "violences sexuelles et physiques". Elles ont décidé de ne pas porter plainte.

"Je disais non, j’enlevais sa main"

Anaïs, 24 ans, (prénom d'emprunt), accuse l'acteur à l'affiche du film de Valeria Bruni-Tedeschi, "Les Amandiers", de "viol". Les faits se seraient produits début 2019, alors qu'elle était étudiante en art à Mulhouse. Elle décrit une pénétration "avec sa main". "Je disais non, j’enlevais sa main, il souriait et la remettait. C’est du viol. A partir du moment où j’ai clairement exprimé le non et qu’il le faisait quand même, c’était comme si je ne pouvais rien faire", a-t-elle décrit auprès de Libération. La jeune femme témoigne également d'une pénétration avec son sexe sans préservatif, sans son consentement. Anaïs raconte avoir été contactée par un gendarme dans le cadre de l’enquête ouverte contre Sofiane Bennacer, mais a décidé de ne pas déposer plainte, pour que sa famille n'apprenne pas cette histoire, justifie-t-elle.

Mathilde, (prénom d'emprunt), témoigne quant à elle de "violences sexuelles répétées" lors de sa relation avec l'acteur au cours de l'été 2019. La jeune femme était alors une étudiante en art de 24 ans.  "Sur le fait de vouloir ou pas vouloir, sur le fait de se protéger ou non, sur comment ça doit être fait, on n’a pas le choix. Si je disais non, soit il l’ordonnait physiquement soit il jouait sur la culpabilisation", décrit-elle. En rompant avec l'acteur, Mathilde assure avoir craint qu’il ne s’en prenne à sa carrière : "C’est un des moyens de pression les plus forts qu’il ait utilisés", ajoute-t-elle.

L'une des plaignantes témoigne

L'une des quatre plaignantes a également témoigné auprès de Libération en février 2022. Un récit publié seulement jeudi par le quotidien. Romane, (prénom d'emprunt), a déposé plainte pour "viol" contre Sofiane Bennacer le 5 février 2021 à Strasbourg.  L’étudiante en formation à l’école du Théâtre national de Strasbourg (TNS), était alors âgée de 23 ans. Elle raconte avoir été violée à plusieurs reprises par le comédien entre 2018 et 2019, alors que les deux entretenaient une relation de couple. Les comédiens se sont rencontrés à l’été 2018, alors qu'ils étudiaient au théâtre de la Filature, une classe préparatoire aux concours des écoles de d’art dramatique à Mulhouse. Le jeune femme ne souhaite plus s’exprimer médiatiquement. Contacté par Libération, Sofiane Bennacer dément formellement les accusations de Romane.

Dans un long message publié sur Instagram, mercredi, le comédien clame son innocence. Une dénégation réitérée auprès de nos confrères de Libération. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.