Affaire Olivier Duhamel : le préfet Marc Guillaume démissionne de plusieurs institutions présidées par le politiste

Marc Guillaume assure qu'il ignorait tout des accusations d'inceste contre celui dont il était un proche. Il quitte notamment le conseil d'administration de la fondation qui gère Sciences Po Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le préfet d'Île-de-France Marc Guillaume au siège de l'AP-HP à Paris, le 15 octobre 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

C'est un proche d'Olivier Duhamel. Marc Guillaume, actuel préfet d'Ile-de-France après avoir été secrétaire général du gouvernement, a annoncé dans un communiqué, mercredi 13 janvier, sa démission des fonctions occupées dans "des établissements" où il a "travaillé avec Olivier Duhamel". Il affirme qu'il n'avait pas été informé des accusations d'inceste contre ce dernier.

Marc Guillaume va donc quitter ses responsabilités de codirecteur de la revue Pouvoirs, fondée par Olivier Duhamel, de vice-président du club du Siècle, présidé par l'universitaire, et de membre du conseil d'administration de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), dirigée par Olivier Duhamel, et qui gère Sciences Po Paris. Il demeure préfet d'Ile-de-France.

"Fréquentant Olivier Duhamel depuis des années, je me sens trahi et condamne absolument ces actes", déclare Marc Guillaume dans ce texte. "J'ignorais totalement l'existence de tels crimes avant la parution de ce livre et des articles l'annonçant", assure-t-il.

Frédéric Mion assure ne pas l'avoir informé

Le Monde affirme qu'en 2018, après avoir été informé de ces accusations par son enseignante Aurélie Filippetti, le directeur de Sciences Po Paris, Frédéric Mion, lui avait pourtant dit qu'il préviendrait Marc Guillaume. Mais Frédéric Mion a démenti l'avoir fait, arguant auprès du quotidien qu'un "secrétaire général du gouvernement n'est pas chargé de la prévention de crimes sexuels".

L'annonce de Marc Guillaume intervient alors que le conseil d'administration de la FNSP doit désigner, mercredi, un président par intérim, pour remplacer Olivier Duhamel, lui aussi démissionnaire. Par ailleurs, des voix s'élèvent pour demander le départ de Frédéric Mion du poste de directeur de Sciences Po Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.