Mis en examen pour "viols sur mineure", le PDG d'Assu 2000 démissionne

Jacques Bouthier est aussi accusé de "traite des êtres humains" pour avoir logé une jeune femme dans un de ses appartements en échange de relations sexuelles. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des personnes passent devant l'entrée principale du palais de justice de Paris, le 22 mars 2022. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Le patron du groupe Vilavi, Jacques Bouthier, mis en examen et incarcéré samedi dans une enquête pour "traite des êtres humains" et "viols sur mineure", a démissionné de son mandat de président. "Le groupe Vilavi prend acte de l'annonce de la démission de Jacques Bouthier de son mandat de trésident, et de toutes ses activités et responsabilités au sein de l'entreprise", a réagi l'entreprise, propriétaire d'Assu 2000 notamment.

Tout est parti de la plainte déposée à la mi-mars par une jeune femme de 22 ans, d'après des sources concordantes à franceinfo, confirmant une information de RTL. Celle-ci a raconté qu'elle vivait depuis cinq ans dans l'un des appartements appartenant à Jacques Bouthier en échange de relations sexuelles. Le chef d'entreprise l'aurait récemment jugée "trop âgée" et lui aurait demandé de partir.

Jacques Bouthier est aussi soupçonné d'avoir voulu mettre sur pied une équipe pour enlever la jeune femme, la forcer à quitter la France et saisir une vidéo qu'elle a filmée dans laquelle on voit le patron sur un lit avec une adolescente de 14 ans. Selon les informations de franceinfo, le patron d'Assu 2000 n'a pas reconnu les faits au cours de sa garde à vue et a évoqué un "piège" pour le faire chanter.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.