Accusations de viols au PCF : un conseiller municipal de Blois suspendu de ses fonctions

Alexis Bouchou a déjà été exclu du Parti communiste. L'élu conteste les accusations dont il fait l'objet.

Des drapeau du Mouvement des jeunes communistes, le 1er Mai 2017, à Rennes. 
Des drapeau du Mouvement des jeunes communistes, le 1er Mai 2017, à Rennes.  (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)

Après sa carte au PCF, il perd son mandat. Accusé de viol par une militante du Mouvement des jeunes communistes, Alexis Bouchou, conseiller municipal de la ville de Blois (Loir-et-Cher), a été suspendu de ses fonctions, a annoncé la municipalité dans un communiqué, publié jeudi 7 mars.

Le maire Marc Gricourt et Alexis Bouchou ont convenu de la suspension de son appartenance au groupe majoritaire et de toutes ses représentations municipales jusqu'à décision judiciaire.La municipalité de Bloisdans un communiqué

Dans le document, la ville explique avoir voulu préserver "la perception de l'engagement connu de la ville contre les violences faites aux femmes mais aussi la sérénité des débats municipaux". Le conseiller municipal accusé de viol en juillet 2016 a rencontré le maire de Blois, "qui l'a assuré du respect de sa présomption d'innocence". Alexis Bouchou a, quant à lui, "fait savoir qu'il contestait le viol et toute autre agression".