Guyane : le mouvement social s'intensifie

La Guyane est pararylisée par un mouvement social qui prend de l'ampleur, et qui touche plusieurs secteurs d'activités.

Voir la vidéo
France 3

Cagoules sur la tête, les manifestants, membres d'un collectif contra la délinquance, obligent les rares commerçants encore ouverts à baisser leur rideau. Plus loin, des barrages routiers, l'accès au centre spatial est coupé. Le lancement de la fusée Ariane est annulé. "On se rend bien compte que le plus important ici c'est Ariane 5, donc nous allons intensifier les barrages, les multiplier, de façon à bloquer la Guyane totalement pour avoir gain de cause", explique un des manifestants. Tous dénoncent l'insécurité, le coût de la vie et l'accès aux soins dans une région dont le taux de chômage atteint 22%. Pourtant bloqués dans les barrages, les habitants soutiennent le mouvement. "Il faut impérativement qu'il y ait des blocages pour que les choses puissent avancer, sinon on ne prendra jamais le temps de nous écouter", déclare l'un d'entre eux.

Annonce d'une mission interministérielle

L'aéroport est lui aussi impacté. Jeudi, un avion en provenance de Paris a été contraint de faire demi-tour au-dessus de l'Atlantique. Le point de blocage : le gouvernement exige que les négociations se poursuivent à Paris. "Je ne vois pas pourquoi nous irions à Paris. Nous avons connu des précédents notamment en 2001 avec le pacte de développement", a indiqué Antoine Karam, président du conseil régional de la Guyane. Face à l'ampleur de la contestation, le gouvernement a réagi dans un communiqué. Bernard Cazeneuve y annonce la venue sur place d'une mission interministérielle. Objectifs: apaiser la colère et mettre fin à la paralysie en Guyane.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation en Guyane française, le 24 mars 2017.
Une manifestation en Guyane française, le 24 mars 2017. (GUYANE 1ERE)