Verdun : deux musulmans poursuivis pour avoir exhorté des religieuses catholiques à se convertir à l'islam

Ils ont perturbé un office dans un couvent de carmélites, notamment en menaçant : "Si vous ne vous convertissez pas à l'islam, vous irez en enfer !" Le parquet exclut tout lien avec une "cause terroriste".

Le carmel de Verdun (Meuse), le 8 septembre 2013. 
Le carmel de Verdun (Meuse), le 8 septembre 2013.  (MAXPPP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Deux hommes de confession musulmane seront jugés le 28 avril à Verdun (Meuse) pour avoir perturbé un office dans un couvent catholique. Ils ont exhorté des religieuses à se convertir à l'islam, a indiqué vendredi 17 novembre le parquet, confirmant une information de L'Est républicain. Tout lien avec une "cause terroriste" est cependant exclu.

Les deux hommes, âgés d'une trentaine d'années, comparaîtront pour "violences volontaires aggravées" à l'encontre des religieuses. En l'occurrence, les dix sœurs carmélites n'ont pas été violentées physiquement, mais ont été très "troublées" par cette intrusion, a précisé l'évêque de Verdun, Jean-Paul Gusching.

"Allah Akbar" écrit sur le livre d'or 

Selon le prélat, qui a recueilli leur témoignage, deux hommes se sont présentés à l'accueil du carmel le 10 novembre vers 17 heures et, après une brève discussion avec une carmélite, ont demandé à l'accompagner à la chapelle pour l'office. "Ce qui a été un peu violent, c'est qu'ils se sont mis à prier en arabe pendant que les sœurs priaient les vêpres", a rapporté l'évêque. "Ils leur ont dit qu'ils étaient 'des annonciateurs'" et ont menacé : "'Si vous ne vous convertissez pas, vous irez en enfer !' C'est de la violence", a ajouté l'évêque. Avant de partir "en remerciant la sœur de son accueil", l'un des hommes a écrit "Allah Akbar" (Allah est le plus grand, en arabe) sur le livre d'or du carmel, a poursuivi Jean-Paul Gusching.

Les deux hommes ont été interpellés le lendemain, déférés au parquet à l'issue de leur garde à vue puis placés sous contrôle judiciaire. Ils encourent trois ans de prison et 45 000 euros d'amende. Pour Abdelkrim Aïtelkaid, l'imam de Verdun cité par L'Est républicain, "ça ne se fait pas de faire ça. Ce n'est pas normal. On ne va pas violer la sacralité d'un lieu de culte." Le plus jeune des deux individus "s'est converti il y a deux ou trois mois", a précisé l'imam.

Récemment, les deux jeunes hommes étaient venus à la mosquée, mais ne s'y sont "pas comportés normalement", si bien qu'ils ont été "mis dehors", a-t-il ajouté. Après l'incident du carmel, l'évêque Jean-Paul Gusching a demandé aux religieuses "de filtrer les personnes qui viennent à la messe chaque jour, par sécurité". "Je leur ai dit : 'N'ayez pas peur, mais soyez vigilantes'", a-t-il commenté. Il ne faut pas pour autant "monter ces faits" en épingle, a-t-il dit, alors que les autorités civiles et religieuses ont renforcé leur vigilance à l'entrée des lieux de culte après l'assassinat du père Jacques Hamel en juillet 2016. Le prêtre avait été assassiné par deux jeunes jihadistes dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), près de Rouen.