Grande Guerre : le difficile retour à la vie des poilus

L'armistice marque pour les poilus un retour à la vie, un retour douloureux. France 2 retrace le destin de deux de ces hommes.

Voir la vidéo
France 2

À l'annonce de l'armistice le 11 novembre 1918, la France entière est en liesse. France 2 vous raconte l'histoire d'Eugène Labrousse et de Georges Guidon, deux hommes aux destins contraires dans l'après-guerre. Après quatre ans de combats acharnés, le poilu Eugène Labrousse rentre chez lui en Charente. Ses sentiments sont mêlés : "un mélange de bonheur puisque c'est une délivrance et puis après peut-être un dur retour à la réalité puisqu'il retrouve une commune dévastée", raconte son petit-fils Michel.

Au milieu du chaos, il rencontre Anne-Marie, 16 ans. "Les hommes étaient tous morts au combat", raconte son fils. Alors les familles se réunissent pour arranger des rencontres et "c'est comme ça que papa a trouvé maman", poursuit-il. Eugène Labrousse défend partout l'honneur des poilus et se rend à Paris pour plaider leur cause. Il reprend l'auberge créée par son père qu'il transforme en lieu de fête, pour continuer à vivre.

Une disgrâce

Georges Guidon, lui, est un militaire de carrière, couvert d'éloges jusqu'en 1917, date de la bataille du Chemin des Dames où il défend ses hommes qui se sont mutinés. Il est alors blâmé par l'État major et sa carrière est brisée. Il prend sa retraite et rentre dans sa ville d'Argentan (Orne) où tout le monde lui tourne le dos. Une chape de plomb s'abat sur la famille, comme une disgrâce qui le suivra jusqu'à sa tombe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un soldat français dans une tranchée de l\'Est de la France, pendant la Première Guerre mondiale.
Un soldat français dans une tranchée de l'Est de la France, pendant la Première Guerre mondiale. (STRINGER / AFP)