DIRECT. Centenaire du 11-Novembre : Emmanuel Macron est à Notre-Dame-de-Lorette. Regardez l'édition spéciale de franceinfo

Emmanuel Macron poursuit jeudi 8 novembre dans le Nord son périple de commémoration de la guerre de 14-18.

Emmanuel Macron préside les cérémonies marquant le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale au cimetière de l\'ossuaire Douaumont, près de Verdun, le 6 novembre 2018. 
Emmanuel Macron préside les cérémonies marquant le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale au cimetière de l'ossuaire Douaumont, près de Verdun, le 6 novembre 2018.  (AFP)
Ce qu'il faut savoir

Emmanuel Macron continue jeudi 8 novembre son "itinérance" du centenaire de la fin de la Grande Guerre. Il se rend à la rencontre des Français dans les Hauts-de-France, avec des étapes prévues à Maubeuge (Nord), Notre-Dame-de-Lorette et Arras (Pas-de-Calais).

 Notre-Dame-de-Lorette. Jeudi après-midi, Emmanuel Macron visitera le site de la plus grande nécropole militaire française, où reposent quelque 40 000 soldats français. Il se rendra ensuite à l'Anneau de la mémoire, sur lequel sont gravés les noms des 580 000 soldats morts, sans distinction de nationalité, dans le conflit du Nord-Pas-de-Calais.

Une nouvelle polémique. Déjà émaillé d'interpellations sur le pouvoir d'achat, le périple d'Emmanuel Macron a suscité de nouvelles critiques mercredi, cette fois sur l'opportunité d'un hommage au maréchal Pétain samedi aux Invalides, dans le cadre du centenaire de l'armistice. Le chef de l’Etat l'avait jugé "légitime" en plaidant que le chef du régime de Vichy avait été "pendant la Première Guerre mondiale un grand soldat", avant de conduire "des choix funestes" durant la Seconde Guerre mondiale. L'Elysée a tenté toute la journée d'apaiser la polémique, en soulignant par la voix du porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, qu'il n'avait "jamais été question" de rendre hommage à Philippe Pétain.

Interview sur France 3. A l'issue de la journée de commémorations, le chef de l'Etat donnera un entretien en direct dans les journaux régionaux de France 3, dans les Hauts-de-France et le Grand Est. Le président répondra aux questions de la journaliste Virna Sacchi à partir de 19 heures, depuis le Mémorial 14-18 de Notre-Dame-de-Lorette, à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais).

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #11NOVEMBRE

20h16 : "Oh, si tu avais vu cela ma chérie ! Les gens sortaient de chez eux, couraient l’un vers l’autre, s’interrogeant. On criait, on sautait, on gesticulait comme des fous !"

Adrien Richer, soldat du 11e régiment de Dragons, le 11 novembre 1918. Il écrit à sa femme, Blanche, pour raconter ce jour de fête. Son histoire est à découvrir dans cette vidéo.


18h53 : Au moment où la France célèbre le centenaire de l'armistice, franceinfo revient en six chiffres sur les conséquences de la Grande Guerre.



18h15 : Qu'est devenu le wagon de l'armistice de 1918 ? Ce symbole est tombé entre les mains d'Hitler pendant la Seconde Guerre mondiale, rappelle France 2.



(FRANCE 2)

16h29 : Comment les poilus du front ont-ils vécu ce jour de délivrance qu'était l'armistice ? Pour le savoir, nous avons fouillé les archives et découvert cette lettre du soldat Richer. Voici son histoire.


15h05 : Morts, orphelins, zones dévastées... La France et l'Europe étaient en piteux état après quatre années de guerre sans précédent. Je vous présente dans cette vidéo les conséquences de la guerre en six chiffres chocs.







13h08 : Un peu de lecture avant de passer à table ? Voici les bons contenus à ne pas rater aujourd'hui sur franceinfo :

"On criait, on sautait, on gesticulait comme des fous."Notre vidéo montrant l'armistice raconté par un soldat du front.

• #CARBURANTS "On nous prend pour des vaches à lait !" : voilà près de 50 ans que les automobilistes râlent à la pompe. La preuve en images.

Empruntez-vous des passages à niveau dangereux sur votre trajet quotidien ? Découvre le dans notre carte.

12h45 : Des voix de poilus ont été retrouvées à Berlin. Plus de 2 000 enregistrements de soldats français, réalisés pendant leur détention, sont sorties des archives allemandes et désormais consultables. On vous en dit plus dans cet article.