11-Novembre : de Verdun à la Somme, le périple de Macron pour célébrer le centenaire de la guerre de 14-18

Cent ans après la fin de la Première Guerre mondiale, Emmanuel Macron a entamé, dimanche à Strasbourg, une "itinérance mémorielle" qui le conduira toute la semaine dans l'est et le nord du pays, avant une dernière étape à Paris, le 11 novembre.

Emmanuel Macron le 8 mai 2018 devant la tombe du soldat inconnu, à Paris. 
Emmanuel Macron le 8 mai 2018 devant la tombe du soldat inconnu, à Paris.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Emmanuel Macron débute, dimanche 4 novembre à Strasbourg, un périple présidentiel inédit à travers l'est et le nord de la France pour célébrer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale

Ce voyage a une triple dimension. Mémorielle d'abord puisqu'il s'agit d'honorer la mémoire des quelque huit millions de Français qui ont combattu de 1914 à 1918, et des quelque 1,4 million de morts. Diplomatique ensuite, alors qu'Emmanuel Macron sera accompagné à plusieurs étapes par des chefs d'Etat ou de gouvernement étrangers, avant même le bouquet final à Paris où on attend notamment les présidents américain Donald Trump et russe Vladimir Poutine. "L'itinérance" aura, enfin, une forte connotation politique et sociale à un moment où le président est au plus bas dans les sondages et que la colère des Français monte sur la question du pouvoir d'achat. 

Ce périple, au \"format inédit\" selon l\'Elysée, se terminera dimanche 11 novembre sous l\'Arc de Triomphe.
Ce périple, au "format inédit" selon l'Elysée, se terminera dimanche 11 novembre sous l'Arc de Triomphe. (ELYSEE / FRANCETV INFO)

Voici le programme de cette semaine d'hommages qui doit le conduire jusqu'à l'arc de Triomphe, à Paris, dimanche 11 novembre.

Dimanche 4 novembre : cérémonie militaire avec le président allemand

Emmanuel Macron a retrouvé, dimanche à Strasbourg, ville symbole de la réconciliation franco-allemande, son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier. Après une cérémonie militaire, le couple Macron et le couple Steinmeier assisteront dans la soirée, dans la cathédrale Notre-Dame, à un concert d'oeuvres de Debussy et Beethoven.

Lundi 5 novembre : hommage aux morts de la bataille des frontières

Depuis 1914, aucune autorité nationale n’est jamais venue à Morhange (Moselle), témoignage des hécatombes de la guerre de mouvement durant le premier été de la Grande Guerre. Le matin, Emmanuel Macron se rendra au monument du souvenir en présence de plusieurs unités militaires. Du 20 au 23 août 1914, en quatre jours, 40 000 soldats français ont été tués lors de cette bataille des frontières, dont 27 000 pour le seul samedi 22 août. Ce fut le début des pertes de masse lors de la Grande Guerre. L’armée française a compté, fin décembre 1914, plus de 300 000 morts dans ses rangs.

Dans l'après-midi, le chef de l'Etat se rendra à Pont-à-Mousson et Pompey (Meurthe-et-Moselle) pour une visite de l'usine du groupe de biochimie Novasep, puis pour participer au forum économique Choose France Grand Est.

Mardi 6 novembre : Verdun et hommage à l'armée noire

Emmanuel Macron se recueillera dans la matinée devant la statue de l'écrivain Maurice Genevoix sur les lieux de la bataille des Eparges (Meuse), avant de se rendre dans l'après-midi sur les sites de la bataille de Verdun (Marne) en compagnie de lycéens.

Le chef de l'Etat a rendez-vous dans la soirée à Reims avec le président malien Ibrahim Boubacar Keïta pour rendre hommage à l'armée noire, ces troupes coloniales françaises tuées au combat.

Mercredi 7 novembre : Conseil des ministres décentralisé

Après une étape à Charleville-Mézières (Ardennes), où le Conseil des ministres se tiendra dans la matinée, mercredi, Emmanuel Macron se rendra à La Flamengrie (Aisne) où le premier coup de clairon du cessez-le-feu a retenti le 7 novembre 1918. Avant cela, le chef de l'Etat visitera un EPHAD à Rozoy-sur-Serre (Aisne) pour une table ronde sur les services de santé en milieu rural.

Jeudi 8 novembre : cérémonie à la nécropole nationale et visite de l'usine Renault

Emmanuel Macron est attendu à Maubeuge (Nord), théâtre d'une bataille en août 1914. Il y visitera l'usine Renault avant de déjeuner dans un collège.

Le cortège présidentiel se rendra ensuite à la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette, à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais) pour une cérémonie et un moment de recueillement devant les tombes de soldats inconnus.

Vendredi 9 novembre : hommage aux victimes de la bataille de la Somme avec Theresa May

Cette journée de vendredi sera consacrée à la Somme, champ de bataille international de la guerre. Le président de la République y retrouvera la Première ministre britannique, Theresa May, pour un déjeuner à l’hôtel de ville d’Albert, ville prise et reprise à plusieurs reprises pendant le conflit. Ils se déplaceront ensuite à Thiepval, où se trouvent le mémorial britannique et une nécropole franco-britannique. Ils déposeront une gerbe commune au pied de l’autel du mémorial, et se rendront ensemble dans le cimetière franco-britannique.

Le président de la République se rendra ensuite à Péronne pour une visite de l’historial de la Grande Guerre, l’un des premiers musées consacrés au conflit en France.

Samedi 10 novembre : dans la clairière de Rethondes avec Angela Merkel

Avant le retour à Paris, le périple se terminera le 10 novembre par une cérémonie sobre avec la chancelière allemande Angela Merkel dans la clairière de Rethondes, à Compiègne (Oise), où a été signé l'armistice.

"On sera dans les pas de Helmut Kohl et François Mitterrand en 1984 à Verdun", dont l'image main dans la main devant un catafalque devint l'un des symboles les plus forts de la réconciliation franco-allemande, souligne l'Elysée.

Dimanche 11 novembre : avec Vladimir Poutine et Donald Trump devant l'arc de Triomphe

C'est la paix qui sera le fil rouge de la journée du 11 novembre, avec la traditionnelle cérémonie à l'arc de Triomphe, à Paris, à laquelle assisteront notamment les présidents américain Donald Trump et russe Vladimir Poutine.

Emmanuel Macron y prendra la parole avant de laisser Angela Merkel prononcer le discours d'ouverture du Forum de la paix, qui se tiendra dans l'après-midi à La Villette, à Paris. Ce rendez-vous, qui a vocation à devenir annuel, "permettra aux dirigeants d'échanger sur la paix durable et la prévention des conflits", selon l'Elysée.