Cet article date de plus de neuf ans.

Grande journée de mobilisation en Bretagne

Une semaine avant la manifestation des "Bonnets rouges" en Bretagne, les syndicats veulent reprendre la main, et appellent à défiler ce samedi dans toute la région, face à la crise économique et les multiples plans sociaux en cours. L'intersyndicale - moins Force ouvrière - entend peser dans le "Pacte d'avenir pour la Bretagne" lancé le mois dernier par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Ne pas défiler aux côtés des "Bonnets rouges", pour ne pas y être assimilés. C'est en partie pour cette raison que les principaux syndicats ont décidé d'organiser, entre eux, une manifestation bretonne une semaine avant les opposants déterminés au gouvernement. 

Sept syndicats régionaux - CGT, CFDT, CFTC, Solidaires, Unsa, FSU et CFE-CGC - appellent ce samedi à défiler en masse dans les rues des principales villes bretonnes - Rennes, Saint-Brieuc, Morlaix et Lorient -, pour crier leur inquiétude et leur colère face à la crise économique qui frappe la région. Le syndicat Force ouvrière s'est désolidarisé du mouvement, considérant que le Pacte d'avenir est déjà lancé.

L'intersyndicale, qui se veut unie, entend mettre la pression sur le gouvernement, après l'annonce le mois dernier d'un "Pacte d'avenir pour la Bretagne" par Jean-Marc Ayrault. 

Lors du début de la manifestation lorientaise, vers 10h30, ils n'étaient que quelques centaines à défiler, selon l'envoyée spéciale de France Info Mathilde Lemaire.

Des mesures sociales

Les sept syndicats qui manifestent ce samedi ne sont pas satisfaits des premières annonces du Premier ministre, face à l'avalanche de plans sociaux qui secouent la Bretagne, et notamment son secteur agroalimentaire, chez Gad SAS, Doux ou encore Tilly-Sabco. Au-delà des mesures économiques, la plupart veulent avant tout des mesures sociales, comme la formation et l'accompagnement des personnes licenciées, ou encore le renforcement du dialogue social. Les leaders des syndicats, et en premier lieu Laurent Berger pour la CFDT et Thierry Lepaon pour la CGT ont fait le déplacement en Bretagne pour l'occasion.

Mais on scrutera bien sûr avec attention le niveau de la mobilisation. Inévitablement, il y aura comparaison avec la manifestation des "Bonnets rouges", pour l'emploi et contre l'écotaxe, le 3 novembre dernier à Quimper. Entre 15.000 et 30.000 personnes avaient défilé dans les rues de la ville finistérienne. "On ne rejette personne ", affirme le patron breton de la CFDT en Bretagne Louis Baron, "mais qu'on ne vienne pas nous parler d'écotaxe ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.