Cet article date de plus de sept ans.

Gaspillage : un député veut interdire aux supermarchés de jeter leurs invendus alimentaires

Ce socialiste, qui remet un rapport au gouvernement mardi, souhaite lutter contre le gaspillage en obligeant les enseignes de la grande distribution de faire don de leurs invendus "aux associations qui en font la demande"

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des fraises jetées à la fin d'un marché à Toulouse (Haute-Garonne), le 19 septembre 2011. (MAXPPP)

"L'alimentation n'est pas une marchandise comme une autre." Pour lutter contre le gaspillage, le député Guillaume Garot, ancien ministre délégué chargé de l'Agroalimentaire, propose d'interdire à la grande distribution de jeter de la nourriture, dans un rapport qui doit être remis au gouvernement, mardi 14 avril, et dévoilé sur RTL par l'intéressé.

Si sa proposition est acceptée, il serait "obligatoire" pour les enseignes de la grande distribution de faire don de leurs invendus "aux associations qui en font la demande". "Il y aura des sanctions" pour les entreprises qui ne respecteront pas le dispositif, prévient le député socialiste, qui précise que celles-ci seront à définir par le législateur.

Des "rayons anti-gaspi" dans les magasins

En parallèle, Guillaume Garot souhaite "mettre en œuvre des rayons anti-gaspi" dans les magasins d'alimentation, où seraient rassemblées des denrées alimentaires vendues à prix coûtant. "Plus on s'approche de la date limite, meilleur marché sont les prix", résume le député.

A l'occasion de l'examen du projet de loi Macron, le Sénat a déjà autorisé les supermarchés à distribuer leurs invendus alimentaires à des associations. Mais la disposition doit encore être votée pour l'Assemblée nationale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.