Cet article date de plus de huit ans.

Fin de cavale heureuse pour l'ourse Viviane dans l'Aude

Échappée le 23 juin de la réserve animalière de Sigean, l'ourse du Tibet Viviane a été retrouvée tout près, à Gruissan, dans la nuit de samedi à dimanche. Elle a été récupérée et est "en pleine forme", a annoncé dimanche un porte-parole de la réserve.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Olivier Got Maxppp)

L'escapade de l'ourse Viviane dans l'Aude a pris fin. L'animal s'était échappé il y a deux semaines de la réserve animalière africaine de Sigean dans l'Aude. Elle a été retrouvée tout près, à Gruissan, dans la nuit de samedi à dimanche. 

 

Le responsable de la communication de la réserve a précisé qu'elle "a été signalée hier en fin de soirée aux alentours de 22H00 à  Gruissan par un pêcheur. La gendarmerie nous a contactés et une équipe de la réserve s'est rendue sur place. Là, elle a été anesthésiée aux alentours de  01H00 ", a raconté Gabriel de Jésus. Selon lui, il est possible qu'elle se cachait dans la journée et était active la nuit.

"Elle est bien portante. Elle va très bien"

L'ourse n'a semble-t-il pas souffert de ses "vacances ". Bien au contraire. "Elle est revenue de congés. Elle avait posée 14 jours et ça y est, elle est revenue! ", a déclaré Gabriel de Jésus. "Elle n'a pas maigri! Elle est bien portante. Elle va très bien ". "Elle n'est pas blessée, pas du tout stressée ", a-t-il ajouté. Fatiguée parce que sous le coup des produits anesthésiants, elle a été isolée dans la nurserie.

Sa cavale aura mobilisé un important dispositif de recherches. Coûteuses, elles avaient été abandonnées au bout de cinq jours. Viviane n'était pas considérée comme dangereuse et une équipe était prête à intervenir à tout moment en cas de témoignage crédible.

Viviane, née à Sigean en 1982, fait partie d'un groupe d'ours du Tibet que la réserve accueille depuis 1974. Ces ours noirs se distinguent par un dessin de poils blancs en forme de V sur la poitrine. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.