Cet article date de plus de neuf ans.

Evry. Un campement de Roms évacué

Le campement était la cible d'un arrêté d'expulsion.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un homme quitte le campement de Roms à Evry (Essonne), le 26 août 2012. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

ROMS - A nouveau, un campement de Roms est évacué. Une opération de police était en cours tôt dans la matinée du lundi 27 août à Evry (Essonne), sur un terrain occupé par des Roms. Il est la cible d'un arrêté d'expulsion pris par le maire socialiste, Francis Chouat, qui a succédé à l'actuel ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.

Les forces de l'ordre bloquaient l'accès aux lieux, le long des voies du RER, où, selon l'Association de solidarité de l'Essonne avec les familles roumaines roms (ASEFRR), 72 personnes vivent dans des cabanes de fortune depuis quatre mois.

Vers 7 heures, une dizaine de résidents, dont plusieurs enfants en bas âge, poussant des vélos, chargés de valises et de sacs, ont commencé à sortir de la zone délimitée par la police, comme le rapportent nos confrères de France 2 présents sur place, Camille Tahar, Josselin Debraux et Loup Krikorian.

FRANCE 2

"Je ne sais pas où aller"

"La police est arrivée vers 5 heures", a rapporté Lakatos, un Rom de 22 ans en France depuis trois ans, qui vivait dans le campement depuis trois mois. "Je ne sais pas" où aller, "peut-être en hôtel, peut-être dans une association", a-t-il expliqué.

"Je suis arrivé après 5 heures, la police bloquait déjà. La Croix-Rouge est à l'intérieur, mais elle n'a pour solution que des hôtels d'urgence", a dénoncé sur place Serge Guichard, de l'ASEFRR. "On leur a dit d'aller en hôtel social, mais pour trois ou quatre jours maximum."

L'arrêté d'expulsion pris par le maire d'Evry avait été notifié aux Roms samedi. "Outre l'insalubrité, la dangerosité de ce site, qui se trouve quasiment en surplomb des voies de la ligne D du RER, m'a amené à prendre cet arrêté en accord avec la préfecture", avait affirmé l'élu.

Une situation sanitaire "insupportable", selon Manuel Valls

L'actuel ministre de l'Intérieur a été maire de la commune jusqu'en juin. Invité d'Europe 1, Manuel Valls a estimé que la situation du bidonville rom d'Evry était "insupportable", tant au niveau sanitaire qu'en matière de sécurité. 

Francetv info

Le ministre a aussi annoncé qu'il se rendrait en Roumanie et en Bulgarie à la mi-septembre, en compagnie de Bernard Cazeneuve, ministre délégué aux Affaires européennes. "Je veux comprendre pourquoi des politiques d'insertion puissantes ne sont pas menées dans ces pays" en faveur des Roms, a-t-il expliqué.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.