Cet article date de plus de sept ans.

Vincent Lambert : le rapporteur public du Conseil d'Etat préconise de le laisser mourir

En état végétatif chronique depuis six ans après un accident, ses parents souhaitent qu'il soit maintenu en vie. La justice pourrait décider le 24 juin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Vincent Lambert, en état de conscience minimale depuis cinq ans, au CHU de Reims (Marne), le 25 juillet 2013. (MAXPPP)

Nouvelle étape dans la longue bataille juridique sur l'avenir de Vincent Lambert. Le rapporteur public du Conseil d'Etat s'est prononcé vendredi 20 juin contre le maintien en vie de ce tétraplégique en état végétatif chronique depuis six ans.

Le rapporteur public Rémi Keller a recommandé l'annulation de la décision du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne), qui s'était prononcé pour le maintien en vie du jeune homme de 38 ans, après que le CHU de Reims, où est hospitalisé le patient, avait décidé d'arrêter de l'alimenter et de l'hydrater artificiellement.

"Emmuré dans son état"

Selon le rapporteur, "la décision d'interrompre le traitement [de Vincent Lambert] correspond aux conditions de la loi de 2005" sur la fin de vie. Il a notamment rappelé que, d'après une expertise médicale demandée par le Conseil d'Etat en février, "Vincent Lambert est en état végétatif totalement inconscient". "Le traitement n'a pas d'autre effet que de le maintenir artificiellement emmuré dans son état", a-t-il affirmé.

Il appartient désormais au Conseil d'Etat de se prononcer. Selon Dominique Verdeilhan, spécialiste justice de France 2, cette décision pourrait être annoncée le 24 juin prochain. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vincent Lambert

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.