La Cour européenne des droits de l'Homme accepte de laisser Vincent Lambert mourir

La plus haute instance judiciaire européenne a autorisé ce 5 juin la France a stopper les soins prodigués à Vincent Lambert, dans le coma depuis sept ans.

FRANCE 3

Les soins peuvent être arrêtés. Ce vendredi 5 juin à Strasbourg, la Cour européenne des droits de l'Homme a autorisé les médecins français à stopper l'alimentation et l'hydratation de Vincent Lambert. Cet homme de 38 ans est tétraplégique, et en état de conscience minimale depuis sept ans. Cet arrêt confirme donc la loi Leonetti qui proscrit "l'obstination déraisonnable".

Une opposition familiale

Alors que l'épouse du patient souhaitait laisser mourir son mari, ses parents se sont battus pour qu'il soit maintenu en vie. Après l'annonce de la plus haute instance européenne ce matin, sa mère s'est dite "scandalisée", et a précisé qu'elle continuerait son combat, bien qu'il n'y ait plus de recours possible après cette décision. Celle-ci pourrait d'ailleurs faire jurisprudence pour des cas similaires futurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Rachel Lambert, la femme de Vincent Lambert, à l\'audience de la Cour européenne des droits de l\'homme à Strasbourg le 5 Juin 2015.
Rachel Lambert, la femme de Vincent Lambert, à l'audience de la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg le 5 Juin 2015. (PATRICK HERTZOG / AFP)