VIDEO. Affaire Vincent Lambert : les demandes de directives anticipées explosent

La médiatisation de l'affaire Vincent Lambert a provoqué un élan de mise en place de directives anticipées afin d'indiquer ses volontés en cas de problèmes de santé.

FRANCE 2

C'est une conséquence inattendue de l'affaire Vincent Lambert. Les associations spécialisées dans l'accompagnement des personnes en fin de vie sont submergées d'appels. En effet, de plus en plus de personnes veulent rédiger leurs directives anticipées. "Ça se ressent par une explosion du nombre d'appels téléphoniques, de demandes de renseignements, de demandes de documentation", explique Philippe Loheac de l'association pour le droit de mourir dans la dignité.

Un document disponible sur internet

Les demandes d'adhésion affluent également, avec 350 demandes en deux jours. Les membres repartent avec un formulaire de directives anticipées, qui est disponible sur internet. Il suffit de le remplir, de le dater et de le signer. Le document permet aux médecins de prendre des décisions si vous ne pouvez plus formuler vos volontés. On peut alors joindre les volontés à son médecin, dans le dossier médical partagé, à un proche de confiance ou à un hôpital.

Le JT
Les autres sujets du JT
Entrée du CHU de Poitiers (illustration).
Entrée du CHU de Poitiers (illustration). (GUILLAUME SOUVANT / AFP)