Le CHU de Reims se prononce à nouveau pour un "arrêt des traitements" de Vincent Lambert : les parents vont saisir le tribunal administratif

Son neveu François Lambert, favorable à l'arrêt des soins, a eu l'occasion de rencontrer le médecin qui suit désormais Vincent Lambert et leur a notamment expliqué les raisons qui ont motivé sa décision.

L\'entrée du CHU de Reims, en août 2010.
L'entrée du CHU de Reims, en août 2010. (MAXPPP)

Le CHU de Reims (Marne) s'est de nouveau prononcé pour un "arrêt des traitements" de Vincent Lamberta appris franceinfo de sources proches du dossier, lundi 9 avril. L’équipe médicale a estimé qu’il y avait un "acharnement thérapeutique" et qu'on se trouvait dans "une situation d’obstination déraisonnable" avec "un maintien artificiel de la vie", a expliqué François Lambert, son neveu, à France Bleu Champagne-Ardenne, lundi.

Cet ancien infirmier en psychiatrie, qui se trouve dans un état végétatif, a été hospitalisé à la suite d'un accident de la route en septembre 2008. Depuis dix ans, sa famille se déchire sur son sort en multipliant les recours en justice. Ses parents demandent le maintien des soins alors que sa femme Rachel Lambert, sa sœur et son neveu réclament leur arrêt. La cour de cassation a jugé en décembre 2017 que seule l’épouse était autorisée à demander le transfert de son mari vers un autre établissement.

L'avocat des parents annonce un recours

Les parents de Vincent Lambert vont saisir le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne) à la suite de la décision du CHU de Reims, a annoncé leur avocat à France Bleu Champagne-Ardenne. "On se bat aujourd'hui parce qu'on est en présence d'une décision injuste prise par un médecin incompétent", a expliqué Me Jean Paillot. Pour l'avocat des parents de Vincent Lambert, "ce n'est qu'une décision d'un seul médecin. Quand une décision d'arrêt de vie est prise par une seule personne, il faut s'en méfier comme de la peste".

Ce choix est le résultat d'une procédure collégiale lancée en septembre dernier. Il "n'a pas été l'occasion de discuter complètement et contradictoirement de tous les éléments médicaux que nous soulevions", a regretté Jean Paillot. Ce dernier estime que le Dr Sanchez, "le juge de la vie de Vincent Lambert", est "un gériatre qui est dans ce service depuis moins de deux ans" et qui n'a "aucune expérience de ce type de patient".

Cette fois-ci, ça pourrait se faire. Ce n’est pas une satisfaction, mais ça va dans le bon sensFrançois Lambert
neveu de Vincent Lambert
à France Bleu Champagne-Ardenne

"C’est la deuxième décision d’arrêt des traitements qui est prise, puisque la première n’avait pas été appliquée à cause des recours qui avaient duré plus d’un an et demi", a rappelé François Lambert, son neveu, lundi, au micro de France Bleu Champagne. Le médecin qui suivait Vincent Lambert avait en effet exprimé ce même avis le 10 avril 2013.

Les proches de l'infirmier ont été reçus séparément au CHU de Reims par le docteur Sanchez qui suit désormais Vincent Lambert. Le médecin leur a notamment expliqué les raisons qui ont motivé sa décision. Vincent Lambert "va de plus en plus mal. C’est une évolution défavorable", a raconté François Lambert. Selon lui, le médecin a aussi évoqué "la personnalité de Vincent Lambert qu’il a pu cerner à travers certains témoignages".