Suicide assisté : le dernier voyage d'un Australien

Un scientifique australien de 104 ans, David Goodall, a voyagé jusqu'en Suisse pour recourir au suicide assisté. Il s'est éteint jeudi 10 mai après une injection et une assistance médicale. Il a expliqué son choix lors d'une conférence de presse.

FRANCE 2

"Qu'est ce qu'on attend ?" Ce sont les derniers mots lancés dans un sourire par David Goodall à la presse, moins d'une heure avant l'injection létale. Il est alors entouré de ses petits-enfants et répète sa volonté de mourir. C'est dans cette petite chambre qu'il a été euthanasié jeudi 10 mai à la mi-journée, en Suisse. David Goodall était un biologiste australien de renom. Il a fêté ses 104 ans le mois dernier et ne souffrait d'aucune maladie en phase terminale.

Un geste militant

Après une tentative de suicide ratée il y a un an, il a demandé aux autorités australiennes de recourir à un suicide assisté, en vain, car l'euthanasie est interdite en Australie. Il a alors décidé de s'envoler vers la Suisse, où c'est légal. Il voulait faire de sa mort un geste militant. Le combat de sa vie est devenu celui de sa mort. Il est parti apaisé, dans un dernier sourire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans une unité de soins palliatifs, au sein de la clinique Saint-Laurent, à Saint-Grégoire (Ille-et-Vilaine), le 18 décembre 2012. 
Dans une unité de soins palliatifs, au sein de la clinique Saint-Laurent, à Saint-Grégoire (Ille-et-Vilaine), le 18 décembre 2012.  (MAXPPP)