Loi sur la fin de vie : "Je pense que j'ai convaincu Emmanuel Macron" d'aller plus loin, assure Line Renaud

La comédienne qui milite pour le droit à mourir dans la dignité a demandé au président de la République d'accélérer sur les questions de l'euthanasie et du suicide assisté.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron a remis la Grand-croix de la Légion d'honneur à Line Renaud, le 2 septembre à l'Elysée. (LUDOVIC MARIN / POOL)

La comédienne Line Renaud assure, jeudi 15 septembre sur France Inter, avoir convaincu Emmanuel Macron d'aller plus loin que la loi Claeys-Leonetti pour une fin de vie dans la dignité. "Il a dit lui-même que ça allait changer" à l'occasion de la remise de la Grand-Croix de la Légion d'honneur à la chanteuse et comédienne, le 2 septembre. Après l'avis favorable du Comité d'éthique, le président de la République a annoncé, lundi 12 septembre, le lancement d'une convention citoyenne au sujet de la fin de vie avec pour objectif une loi fin 2023.

Engagée pour le droit à mourir dans la dignité, Line Renaud a expliqué qu'il fallait "chercher la liberté : les gens font ce qu'ils veulent." "J'ai vu ma mère mourir, j'ai vu ma grand-mère mourir et je ne veux pas passer par ça", assure la comédienne âgée de 94 ans.

Je sais le choix que je ferai pour moi. Pas d'obsession et pas d'acharnement pour me garder

Line Renaud, comédienne âgée de 94 ans

à France Inter

Line Renaud a affirmé faire confiance au président de la République pour faire voter une loi en 2023. "Emmanuel [Macron] est quelqu'un qui va jusqu'au bout. Il ira jusqu'au bout", estime la comédienne. La convention citoyenne sur la fin de vie doit être lancée en octobre sur le sujet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fin de vie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.