Fin de vie : Olivier Véran annonce "un nouveau plan national de développement des soins palliatifs"

Le ministre de la Santé a écarté, jeudi, toute nouvelle loi sur le sujet à ce stade, en raison de la crise sanitaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d'une conférence de presse, à Paris, le 4 mars 2021. (ALAIN JOCARD / AFP)

Pas de loi en vue mais de nouveaux protocoles pour accompagner les personnes en fin de vie. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé, jeudi 11 mars au Sénat, le "lancement à compter du mois d'avril d'un nouveau plan national de développement des soins palliatifs et d'accompagnement de la fin de vie".

Le ministre s'exprimait avant l'examen par la chambre haute d'une proposition de loi PS visant à reconnaître le droit à bénéficier, sous conditions, de l'aide active à mourir (assistance médicale au suicide et euthanasie). "Je ne crois pas que le moment choisi pour modifier le régime juridique de la fin de vie soit le moment opportun", a écarté le ministre, évoquant la crise du Covid-19.

Notant que le précédent plan national s'est "interrompu en 2019", Olivier Véran a évoqué "un développement de la prise en charge en ville", qui "sera très vite facilitée par la mise à disposition du [médicament] midazolam dès la fin de l'année 2021".

L'exécutif veut "évaluer" la loi actuelle

"Mieux faire connaître la loi actuelle aux professionnels et accompagnants sera un fil conducteur de ce plan (...), a-t-il ajouté. Nous inscrirons dans ce plan la nécessité d'améliorer la formation initiale et continue de l'ensemble des professionnels de santé sur la thématique de la fin de vie." Évoquant les moyens, le ministre a indiqué que "le prochain budget de la sécurité sociale devra intégrer des mesures nouvelles pour augmenter la dotation socle des soins palliatifs".

Des parlementaires ont poussé le gouvernement à se positionner sur l'euthanasie, avec plusieurs initiatives en faveur d'une légalisation, dont cette proposition de loi PS débattue jeudi au Sénat. Dans l'entourage du Premier ministre Jean Castex, on explique qu'il "y a la volonté d'évaluer d'abord la loi Claeys-Leonetti", relative à la fin de vie, qui date de février 2016.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.