Fin de vie : le pape met en garde contre "la perspective faussement digne d'une mort douce"

Le pape François s'est fendu d'une petite phrase faisant écho au projet de loi de la France sur la fin de vie, lors de sa visite à Marseille, centrée sur la question migratoire.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le pape François au palais du Pharo, à Marseille, le 23 septembre 2023. (ANDREAS SOLARO / AFP)

Un avertissement en marge de sa visite à Marseille. Le pape François a mis en garde contre "la perspective faussement digne d'une mort douce", samedi 23 septembre, alors qu'un projet de loi sur la fin de vie est attendu de façon imminente en France.

>> Visite du pape François à Marseille : suivez en direct les dernières informations

"Qui écoute les gémissements des personnes âgées isolées qui, au lieu d'être valorisées, sont parquées dans la perspective faussement digne d'une mort douce, en réalité plus salée que les eaux de la mer ?", s'est interrogé le pape, lors d'un discours au palais du Pharo.

La présentation du projet de loi retardée

En amont de la visite du pape, certains députés ont accusé Emmanuel Macron d'avoir fait repousser la présentation du projet de loi sur la fin de vie, qui fait figure de chiffon rouge pour l'Eglise catholique qui refuse le principe d'euthanasie, pour ne pas interférer avec ce déplacement papal.

Le texte, initialement annoncé "d'ici la fin de l'été" par Emmanuel Macron, doit faire l'objet d'une "avancée importante d'ici à la fin du mois de septembre", a assuré Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, mi-septembre. Réfutant tout retard en lien avec la visite du pape François, ce dernier a assuré que "la présentation du texte s'adapte à la finalisation des éléments du texte".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Fin de vie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.