Essonne : une enquête ouverte après l'agression homophobe d'un jeune homme de 17 ans

Sur la vidéo, on peut voir une dizaine de jeunes se ruer sur un autre et le tabasser. Elle avait été signalée plusieurs fois sur la plateforme Pharos.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Extrait d'une vidéo sur les réseaux sociaux montrant le lynchage d'un jeune à Montgeron, en Essonne. (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

Une enquête a été ouverte après la diffusion dimanche 10 octobre d'une vidéo sur les réseaux sociaux montrant le lynchage d'un mineur de 17 ans à Montgeron (Essonne), a indiqué la police à franceinfo, lundi 11 octobre. La vidéo a été signalée plusieurs fois sur la plateforme Pharos, puis transférée au commissariat de Montgeron, ce qui a permis l'ouverture de cette enquête.

Lors de son audition, le jeune homme a dénoncé avoir été, "à raison de son apparence", "gratuitement frappé par une meute d'individus lui criant 'pédé'", selon le parquet d'Evry.

Les images montrent une dizaine de jeunes se ruer sur un autre jeune recroquevillé sur le sol pour lui donner des coups de poing et de pied, tandis que deux personnes essaient de le protéger. La scène se reproduit deux fois, une première fois le long d'une grille et une deuxième fois dans une allée.

La police n'avait trouvé ni victime, ni agresseurs sur place

Selon les premiers éléments de l'enquête, les faits remontent au jeudi 30 septembre vers 18h30 dans le quartier La Forêt, décrit comme un "secteur sensible" par la police. Ce jour-là, un témoin avait appelé la police mais, à son arrivée sur place, elle n'avait trouvé ni victime, ni agresseurs, ni témoins. La vidéo a été diffusée sur Twitter dimanche par un militant LGBT dénonçant une agression homophobe. 

Le parquet a ouvert une enquête, confiée au commissariat de Montgeron, pour "violences aggravées par trois circonstances" : "en réunion, à raison de l'orientation sexuelle supposée et par personne dissimulant son visage".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enfance et adolescence

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.