Afghanistan : des parents affamés vendent leurs filles

Publié Mis à jour
Afghanistan : des parents affamés vendent leurs filles
France 2
Article rédigé par
I. Baechler, L. Vogel - France 2
France Télévisions

Depuis le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan, le pays est en proie à une grave crise humanitaire. Des familles en viennent donc à vendre leurs jeunes enfants.

Dans un camp de déplacés situé dans la province de Badghis, dans le nord-ouest de l'Afghanistan, la famille de Parwana, 10 ans, survit avec des aides humanitaires depuis quatre ans. Ils ne recevaient que 2,60 euros par jour, mais depuis que les talibans ont pris le pouvoir, cette aide ne leur parvient plus. Son père, qui a huit bouches à nourrir, s'est donc résolu à se séparer de sa petite Parwana

Une pratique ancestrale

"Je n'ai pas de travail, pas d'argent, pas de quoi manger, explique Abdul Malik, père de Parwana, sur la chaîne CNN. Je n'ai pas le choix, il faut que je vende ma fille." Parwana vit donc ses derniers instants d'insouciance avec ses frères et sœurs. Elle s'apprête à être vendue à un homme âgé d'une cinquantaine d'années. "Mon père doit me vendre car nous n'avons pas de pain, ni de riz, ni de farine", confie la petite fille. La transaction se fera ouvertement, car il s'agit d'une pratique ancestrale en Afghanistan, qui connaît aujourd'hui un regain de popularité avec la crise économique. Une dot de 200 000 afghanis, soit 1 900 euros, sauverait sept personnes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.