En France, les chiens d'aveugle ne sont pas toujours les bienvenus

Ils devraient être acceptés partout, dans les faits, c'est loin d'être le cas. Une équipe de France 2 a mené l'enquête.

FRANCE 2

Cabinet médical, épicerie ou encore cinéma, les chiens guides pour les aveugles devraient être acceptés partout. Michel Rossetti est aveugle depuis 25 ans. Grâce à Ghost, un labrador âgé de quatre ans, il est totalement autonome. Un entraînement intensif de deux ans pour un coût de 25 000 euros qui permet à Ghost de maîtriser toutes les situations de la foule du métro aux dangers de la rue.
Indispensable, son chien guide n'est pas toujours le bienvenu notamment dans certains commerces d'alimentation, comme au restaurant. Michel Rossetti doit négocier de longues minutes pour faire accepter son chien. Pourtant depuis 1987, la loi rend obligatoire l'accès aux chiens guides dans tous lieux publics et commerces.

Loi contournée

Certains n'hésitent pas à contourner la loi, comme un hôtel trois étoiles parisien où s'est rendu Michel Rossetti. La réceptionniste lui indique que l'hôtel est complet pour les 15 jours à venir. Cinq minutes plus tard, la même demande est faite, mais sans le chien guide. Pour cette deuxième demande, une chambre est libre. Ces refus, vécus comme une injustice, sont rarement verbalisés.

Le JT
Les autres sujets du JT