Cet article date de plus de deux ans.

Violences scolaires : la parole des enseignants se libère

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Violence scolaire : la parole des enseignants se libère
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

La vidéo d'une enseignante braquée par un élève à Créteil (Val-de-Marne), continue de susciter l'indignation et des témoignages de professeurs déferlent sur les réseaux sociaux.

C'est l'image qui agite la Toile depuis trois jours : un lycéen qui braque son enseignante avec une arme factice a été mis en examen et sera jugé. Cette fois, l'institution a réagi. Mais cette scène a déclenché une vague de colère sur les réseaux sociaux. Des profs maltraités, menacés en cours, témoignent sous le hastag #pasdevague. "On m'a craché dessus et on m'a menacé de me 'castagner à la sortie'. Punition : aucune", écrit un enseignant.

Jean-Michel Blanquer promet de rétablir l'ordre

Les histoires se ressemblent. Comme celle d'un professeur de sport à Toulouse (Haute-Garonne). Il y a deux ans, il s'accroche verbalement avec une élève. Quelques heures plus tard, plusieurs d'adolescents débarquent en plein cours pour la venger. Selon lui, la direction ne l'a pas soutenu. Même sentiment pour Sylvie Vinsard, prof de maths dans le Nord et membre du syndicat d'enseignants Action et Démocratie. Face à ce déferlement de tweets, le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer promet aujourd'hui de rétablir l'ordre et l'autorité dans les établissements qui en ont besoin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.