VIDEO. L'instant détox : ce post Facebook d'un parent outré par l'apprentissage obligatoire de l'arabe à l'école

Sur Facebook, un parent d'élève du sud de la France explique, photo à l'appui, que l'on exige de ses enfants qu'ils apprennent l'arabe à l'école. Or il s'agit d'un détournement : l'apprentissage de cette langue n'est pas obligatoire. Décryptage.

FRANCEINFO

"Devoir signer les papiers sur le carnet de liaison pour l'enseignement de la langue arabe en primaire, ça y est, encore un cap de franchi."

Ce message outré, posté par un parent d'élève et accompagnant une photo du carnet de liaison de son enfant avec le document en question, a été partagé plusieurs milliers de fois par des internautes, eux aussi choqués. Cependant, lorsque l'on prend le temps de s'attarder sur la photo, comme nous le fait remarquer Julien Pain, journaliste chez franceinfo, on se rend compte que ce message est biaisé. En effet, à aucun moment il n'est écrit que la langue arabe est obligatoire. Elle est simplement proposée, au même titre que certaines autres langues.

Julien Pain s'est rendu à Lyon pour interroger des passants sur leur interprétation et leur sentiment face à ce document et à ce post Facebook.

"C'est une option qui est proposée"

A chaud, sans recul, certains se font avoir, comme ce couple : "On nous impose beaucoup trop de choses (...), on a l'impression que dans quelque temps, on ne sera plus chez nous." L'internaute qui a posté le message a, dans ce cas précis, réussi son coup, il oriente le lecteur grâce à son commentaire. 

"C'est plutôt une option qui est proposée, on ne leur impose rien !" réagit une autre personne, qui prend bien soin d'analyser le document avant de donner son avis. Effectivement, si le document peut prêter à confusion, il n'est bien sûr pas obligatoire d'apprendre l'arabe à l'école primaire en France.

"C'est quelqu'un qui veut mettre de l'huile sur le feu", conclut Julien Pain en parlant de l'auteur du message. "Ce qui est intéressant, c'est que la même intox, avec l'enseignement de l'allemand à l'école, n'aurait pas du tout le même impact", ajoute-t-il.

Ce genre de contre-vérités n'est pas une première. Ainsi, la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a été interpellée il y a quelques mois par plusieurs pétitions. Fondées sur des rumeurs, elles accusaient la ministre de vouloir rendre obligatoire l'enseignement de l'arabe à l'école.

\"Instant detox\" sur l\'enseignement de l\'arabe à l\'école.
"Instant detox" sur l'enseignement de l'arabe à l'école. (FRANCEINFO)