VIDEO. L'école de la discipline comme seconde chance

Des jeunes sans diplôme, sans emploi, trouvent refuge au sein d'un internat de la seconde chance. Une équipe est allée à leur rencontre au centre Epide de Lyon-Meyzieu.

FRANCE 2

Le lieu a des allures de caserne, mais c'est un véritable refuge pour des jeunes en difficulté. À Meyzieu (Rhône), le rituel du matin débute par un lever du drapeau pour les 120 jeunes volontaires. Ils ont signé un contrat d'une durée de huit mois pour se remettre sur le droit chemin. Pas de répit pour ces jeunes, dès 6 heures du matin, ils sont déjà debout. Comme à l'armée, ils doivent faire leur lit.
Dans cette école, la discipline est enseignée par d'anciens militaires. Pour commencer, l'uniforme est de rigueur. "On est obligé de mettre notre tenue pour qu'il n'y ait pas de différence entre nous", explique un volontaire qui a été longtemps réfractaire à l'autorité. Nakidou Mroingu revient sur son attitude passée : "J'étais un mec têtu avant, je faisais les trucs à ma manière. [...] L'armée, je savais que ça ne rigolait pas. Tu ne peux pas faire ce que tu veux à l'armée. Tu fais ce qu'on te dit de faire."

Une remise à niveau pour se préparer au monde du travail

Ces jeunes âgés de 18 à 25 ans doivent respecter un planning strict. Dans cette école de la discipline, ils vont choisir leur futur métier et s'y préparer. Pour certains, l'école est déjà loin derrière eux. Emma Laissouk a arrêté sa scolarité en classe de troisième. "J'ai fait des bêtises, après j'ai été placée en foyer. J'ai agressé des gens." À l'âge de 19 ans, la jeune fille a décidé de se ressaisir et d'entrer dans le monde du travail. Avec les formateurs, elle a trouvé une filière qui lui correspond, l'aide à la personne.
Les volontaires bénéficient d'un programme de remise à niveau en mathématiques et en français, ainsi que de cours à la carte.

Le JT
Les autres sujets du JT