Vidéo Irlande : un programme de lutte contre le décrochage scolaire qui réconcilie les élèves et leurs parents avec l'école

Publié Mis à jour
VIDEO. Irlande : un programme de lutte contre le décrochage scolaire qui réconcilie les élèves et leurs parents avec l'école

Un élève irlandais sur quatre vivant dans les régions les plus pauvres du pays bénéficie d’un programme de promotion de l’égalité des chances à l’école. Il permet à des jeunes et leurs parents de se réconcilier avec l’institution scolaire… Extrait du magazine "Nous, les Européens" du 29 septembre.

James Connolly est un ancien élève du collège Errigal et il assiste ce jour-là au cours. Comme Jack Bond, il voulait aussi quitter l’école, mais aujourd’hui, il étudie à l’université et vient parfois donner des conseils aux collégiens en sachant trouver les mots justes : "Si tu viens ici en te disant que tu n’aimes pas l’école, c’est un piège et cela va vraiment te piéger, tu vas la détester, dit-il au collégien qui hésite sur son avenir. En revanche, si tu te dis que c’est un lieu qui va t’aider, c’est la clef de ton indépendance." Sur tous les murs de ce collège irlandais, un même message : "Chaque élève compte, chaque jour."

Cet établissement a les moyens, grâce au programme DEIS (Delivering Equality of Opportunity in Schools) qui a pour ambition d’assurer l'égalité des chances à l'école par la prise en charge des besoins éducatifs des groupes défavorisés. Quatre enseignants encadrent vingt élèves comme, par exemple, dans un cours de maths. "Les professeurs travaillent ensemble et les élèves s’entraident. C’est comme une grande famille, un travail de groupe", dit la professeure Kelly White au magazine "Nous, les Européens" (replay).

"Si j'avais des enfants, j’aimerais vraiment qu’ils soient comme vous"

L’accompagnement des élèves va bien au-delà des murs de l’école. Maggie Mc Ateer, agent de liaison avec les familles, rencontre ce jour-là la mère de Jack pour lui proposer d’aménager sa scolarité avec des stages professionnels afin de lui laisser le temps de réfléchir. Envisager une année de transition trouve l’assentiment de l’adolescent, qui pense à cette solution pour travailler un petit peu. "Il y a deux expériences de travail pendant l’année ?" demande la maman. Maggie confirme et dit au jeune : "Le fait que ton père soit électricien, c’est super pour t’aider à trouver un stage."

"Au départ, j’avais tellement peur de la laisser entrer chez moi, confie Kate Bond. J’avais peur qu’elle juge la propreté de la maison mais elle est si sympathique qu’elle fait partie de la famille." L’agent de liaison, qui endosse parfois les habits d’assistante sociale, précise sa démarche : "J’entre chez eux avec respect. Je n’arrive pas avec des réponses. J’essaie de faciliter les choses et de participer au parcours des parents pour qu’ils aident leurs enfants. J’ai toujours dit aux élèves : 'Je n’ai pas d’enfants moi-même, mais si j’en avais, j’aimerais vraiment qu’ils soient comme vous'."

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.