Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Inégalité à l'école : des bénévoles se mobilisent pour aider les enfants inscrits en zone d'éducation prioritaire

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
J. BECKRICH, S THIEBAUT - FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Selon une étude de l'Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev) publiée lundi, 41% des écoliers inscrits en zone d'éducation prioritaire (ZEP) ne peuvent pas compter sur leurs parents pour faire leurs devoirs.

Les enfants français ont-ils tous les mêmes chances de réussir à l'école ? Loin de là, selon l’enquête de l’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev), publiée mercredi 24 septembre.

"En France, on parle beaucoup d'égalité, de l'école de la République, on dit que tout le monde peut réussir au mérite. En réalité, on est le pays de l'OCDE qui creuse le plus les inégalités", s'indigne Christophe Paris, directeur général de l'Afev. Cette association regroupe plus de 7 000 étudiants bénévoles apportant du soutien scolaire à autant d'enfants ou jeunes dans les quartiers populaires.

Un écolier sur cinq ne maîtrise pas l'écrit

Ainsi, près d'un écolier sur cinq sort du primaire sans maîtriser l'écrit. Et la même proportion quitte le système scolaire sans diplôme. Ce phénomène n'affecte que 5% des enfants de cadres mais monte à un tiers (32%) des enfants d'ouvriers.

Par ailleurs, en zone d'éducation prioritaire (ZEP), plus de 41% des écoliers ne peuvent pas compter sur leurs parents pour les devoirs. Ils ne sont que 28,5% chez les enfants vivant dans des milieux plus favorisés. France 2 a rencontré une étudiante qui aide au quotidien une fille à progresser.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.