Cet article date de plus de dix ans.

Travail des profs : Hollande raille le "marché de dupes" que propose Sarkozy

Faire travailler les enseignants huit heures de plus par semaine pour une progression de salaire de 25% : "C’est ne rien comprendre du métier d’enseignant", lance François Hollande au lendemain de la proposition de Nicolas Sarkozy. Les syndicats d’enseignants tirent également à boulets rouges et proposent de rétablir quelques vérités.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

"Près de 50% de présence supplémentaire payée 25% (de plus), vous
en connaissez beaucoup qui vont accepter ce marché de dupes ? ",
demande François Hollande sur RTL, au
lendemain du discours de Nicolas Sarkozy sur l’éducation. "C’est ne
rien comprendre au métier d’enseignant",
condamne le candidat
socialiste à la présidentielle.

Sur France Info, Vincent Peillon
dénonce un Sarkozy
"hors
sujet
. Toutes les études montrent que (les enseignants) sont déjà
présents dans l’établissement 26 heures et qu’en réalité ils font 39 heures par
semaine
", ajoute le responsable Education de l’équipe
Hollande.

Dès la fin du discours de Nicolas Sarkozy, les syndicats d’enseignants
ont tenu à rétablir quelques vérités. "Pour faire cours, il y a du
travail autour : préparation, accompagnement, vie de l’établissement…",

a souligné Bernadette Groison de la FSU. Roland Hubert, secrétaire national du
Snes ajoutant que "le budget de l’Education nationale serait sûrement
en grande difficulté si tous les enseignants acceptaient la proposition"

faite par Nicolas Sarkozy sur la base du volontariat.

Patrick Gonthier, de l’Unsa-Education, a pour sa part condamné une "mesure
de dernière minute, très improvisée",
qui ne viendra pas "compenser
la dégradation que les enseignants ont subie".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.