Trafic : faux diplômes à vendre

Le trafic de faux diplômes prospère sur internet depuis quelques années. Pour une somme modique, des plateformes fournissent des faux.  

FRANCE 2

Pendant deux ans, il s'affichait en robe d'avocat, présentait des diplômes de droit. Sur ses cartes de visite, il se disait spécialiste en droit pénal, membre d'une délégation à l'ONU. Il a même plaidé au tribunal de Dijon (Côte-d'Or), Grenoble (Isère), ou encore Bourgoin (Isère), mais tout était faux. Cet homme n'avait jamais tenté le barreau. Il a été condamné à quatre ans de prison.

Premier prix : 19 euros, livré en 72 heures

Ces affaires d'usurpation se multiplient et font la une de la presse. Faux architecte, faux professeur, faux directeur d'aéroport... À chaque fois, le même constat : les diplômes étaient des contrefaçons très réalistes. Comme pour un faux psychiatre, qui a reçu plus de 500 patients avant d'être démasqué. Son diplôme soi-disant roumain a même trompé la direction de l'hôpital. Les faux diplômes est un vrai business sur internet. Tout se vend, du bac au doctorat. Premier prix : 19 euros, livré en 72 heures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une étudiante de l\'université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC) lors de la remise des diplômes de doctorat, le 13 juin 2009 à Paris. L\'établissement est en 35e position de l\'édition 2014 du classement de Shanghai.
Une étudiante de l'université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC) lors de la remise des diplômes de doctorat, le 13 juin 2009 à Paris. L'établissement est en 35e position de l'édition 2014 du classement de Shanghai. (MIGUEL MEDINA / AFP)