Cet article date de plus de six ans.

Seulement trois universités françaises parmi les 100 meilleures au monde

L'université américaine Harvard a été désignée meilleure université du monde par le fameux classement de Shanghai publié ce lundi pour la 14e année consécutive. Dans ce top 500 réalisé par le cabinet Shanghai Ranking consultancy, les universités américaines sont les mieux notées, suivies des chinoises et des allemandes. Trois universités françaises seulement arrivent dans les 100 premières.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (L'université Pierre et Marie Curie (39e) ci-contre, ainsi que Paris-Sud (46e) et l'Ecole normale supérieure (87e) se classent parmi les cent premières du classement de Shanghai © BERTRAND GUAY / AFP)

Cette année, dans le fameux classement de Shangaï, vingt-deux établissements d'enseignement supérieur français figurent parmi les 500 meilleurs du monde, quand les Etats-Unis en placent 137 et l'Allemagne 37. Même l'Australie fait mieux cette année avec 23 universités.

Les meilleurs élèves : l'université Pierre et Marie Curie, 39e, Paris Sud, 46e et l'Ecole Normale supérieure à la 87e place, qui se classent dans le top 100. Bref, pas de quoi fanfaronner. Pourtant, le ministère français de l’Enseignement supérieur s’est dit "satisfait" et rappelle que la valeur des universités françaises "doit s’apprécier globalement au vu de tous les classements existants".

La France handicapée par l'organisation de ses universités 

Scruté de près, mais aussi très critiqué, le classement de  Shanghaï mesure en effet la réputation scientifique des établissements grâce à plusieurs critères : les prix Nobel récoltés par ses professeurs et ses anciens élèves, le nombre de publications dans les revues Sciences et Nature ou encore les chercheurs les plus cités dans leurs disciplines.

Sauf que tout ça ne favorise guère la France, où les grands instituts de recherche ne sont pas adossés aux universités. Le haut-commissariat à l'énergie atomique, le CNRS, l’Inserm ou encore l'institut Pasteur figurent, en revanche, en très bonne place dans des classements dédiés à la recherche pure ou à l'innovation.

Emmanuel Davidenkoff, rédacteur en chef au Monde campus, spécialiste éducation et chroniqueur à France info analyse les résultats de ce classement de Shanghai. Il répond à Mathilde Munos
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.