Le service national universel promis par Emmanuel Macron est lancé

À partir du 16 juin et pour une dizaine de jours, 2 000 jeunes de 15 et 16 ans vont expérimenter la concrétisation d'un projet cher au chef de l'État : le Service national universel (SNU).

FRANCEINFO

Le Service national universel (SNU) est à mi-chemin entre le service civique et le service militaire. Le SNU est en phase d'expérimentation. 2 000 jeunes volontaires de 15 et 16 ans ont été sélectionnés sur 4 000 candidats, dont 50 en situation de handicap.

Les jeunes sont des lycéens, des décrocheurs scolaires, des apprentis ou des élèves en CAP. Ils ont été répartis sur 13 départements, un par région métropolitaine, auxquels s'ajoute la Guyane, et seront hébergés dans des "centres SNU" (internats, centres de vacances, Crous, etc.). Ils sont encadrés par 450 adultes.

Privés de smartphones

Leurs frais de déplacement sont pris en charge par l'État. Aucun des volontaires n'effectue ce séjour SNU dans son département.

Au programme durant dix jours à partir du dimanche 16 juin : sport, écriture, secourisme et autodéfense. Pas de téléphone portable, réveil à 6h30, levée du drapeau et Marseillaise.

Le service national universel devrait se généraliser pour 2026. Il sera obligatoire pour les filles comme pour les garçons. Il se déroulera en deux phases de deux semaines et pourra se prolonger volontairement sur plusieurs mois en mission d'intérêt général. Son coût est de 1,5 milliard d'euros.

La Marseillaise est chantée lors du service national universel
La Marseillaise est chantée lors du service national universel (FRANCEINFO)