Seine-Saint-Denis : la colère des enseignants après le suicide d'une directrice d'école

Dix jours après le suicide d'une directrice d'école à Pantin (Seine-Saint-Denis), le monde enseignant se rassemble un peu partout en France jeudi 3 octobre.

FRANCE 2

La tristesse laisse place à la colère. Des enseignants et des parents d'élèves se sont rassemblés en Seine-Saint-Denis jeudi 3 octobre, bouleversés par le suicide d'une directrice d'école de Pantin. "Il y a un sentiment d'abandon dans cette école, mais plus globalement à Pantin et dans les écoles du 93", indique une femme. 60% des établissements du département sont en grève. Sur le portail de l'école maternelle Méhul, nombreux sont venus déposer des bouquets de fleurs devant les grilles fermées.

Blanquer promet d’agir

La directrice de 58 ans, Christine Renon, s'est donné la mort dans son établissement. Dans une lettre, elle raconte sa solitude et son épuisement. "Cela nous bouscule tous parce que des injonctions, des taches qui ne font pas partie de ce qu'on considère nos missions premières, nous éloignent de ce qui nous a poussés à être enseignant", déplore Karim Bacha, directeur d'une école primaire en Seine-Saint-Denis. Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s'est dit prêt à améliorer la situation des directeurs d'école, qui selon lui, n'est pas satisfaisante.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dix jours après le suicide d\'une directrice d\'école à Pantin (Seine-Saint-Denis), le monde enseignant se rassemble un peu partout en France jeudi 3 octobre.
Dix jours après le suicide d'une directrice d'école à Pantin (Seine-Saint-Denis), le monde enseignant se rassemble un peu partout en France jeudi 3 octobre. (FRANCE 2)