Education : les journées des écoliers français plus chargées que celles des autres pays de l'OCDE

Le rapport de l'OCDE révèle que les élèves français ont des journées plus condensées et avec des vacances plus rapprochées que la moyenne mondiale. Pourtant, le niveau des écoliers baisse en France depuis plusieurs années. 

Des élèves dans une salle de classe. (Illustration). 
Des élèves dans une salle de classe. (Illustration).  (LOIC VENANCE / AFP)

Les écoliers français ont des journées plus chargées que les autres enfants des pays membres de l'OCDE. C'est ce que révèle un rapport intitulé "Regards sur l'éducation" publié par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) mardi 11 septembre et que franceinfo a pu consulter.

860 heures d'école en France par an

La France fait partie des pays dans lesquels il y a le plus de semaines de vacances chaque année, alors que le nombre d'heures d'enseignement est plus élevé qu'ailleurs. Les élèves français vont à l'école 860 heures par an contre 760 pour la moyenne européenne. Le temps d'instruction en France est donc concentré sur de longues journées. Le retour massif à la semaine de quatre jours cette année (rythme choisi par 85% des communes) s'ajoute à ce phénomène.

Beaucoup de vacances, trop souvent 

Selon l'OCDE, avec 16 semaines de vacances scolaires chaque année en France, l'Hexagone se situe dans la fourchette haute des pays occidentaux. La particularité de la France "n'est pas tant dans le nombre total de semaines mais plutôt dans la répartition au cours de l'année", explique l'OCDE.

La France accorde en effet plus de semaines de vacances en dehors de la période d'été que d'autres pays. Par exemple, il n'y en a que deux au Chili, au Costa Rica ou en Turquie. En revanche, les vacances d'été durent huit semaines en France alors que les autres pays de l'OCDE en accordent généralement plus.  

Le niveau des élèves baisse en France

Le rapport de l'OCDE révèle également que les élèves français passent plus de temps que les autres sur certains fondamentaux. Par exemple, 38% du temps de classe est consacré à la compréhension de l'écrit et près de 60% du temps d'instruction est consacré à la lecture et aux mathématiques dans l'enseignement élémentaire, ce qui place la France en 2e position derrière le Mexique.

Malgré cela, le niveau des écoliers français en lecture ne cesse de baisser selon les dernières enquêtes internationales. L'OCDE estime d'ailleurs que "le temps d'instruction en classe représente une grande partie de l'investissement public consacré à l'apprentissage des élèves". Le rapport souligne que "l'optimisation de l'utilisation du temps constitue un défi majeur pour la politique d'éducation".