Décrochage scolaire : zoom sur le "Lycée des possibles"

Chaque année, quelque 100 000 jeunes sortent du système éducatif français sans aucun diplôme. Un chiffre qui recule nettement, depuis les années 2000, grâce à des outils mis en place comme au "Lycée des possibles" à La Celle-Saint-Cloud (Yvelines).

Voir la vidéo
FRANCE 3

Aujourd'hui, Olivier, Célia et Lyna veulent tous raccrocher. Il est 9 heures du matin. Dans ce cours de physique-chimie, à peine 7 élèves. Ici, c'est le professeur qui s'adapte à leur niveau. "Je sais que j'ai besoin d'être un peu encadré, parce que sinon, tout seul, je ne vais pas avancer. Et j'ai besoin de me remettre à niveau, vu que j'étais en terminale agricole, et que si je rentre dans un lycée, je rentrerais en première", explique Olivier Corbeli. 

"Trouver le domaine qui plait à un élève"

Pas le même niveau, pas le même rythme, et des cours seulement le matin : l'objectif est que chacun retrouve son projet professionnel. Dans ce lycée, les décrocheurs sont accompagnés pas à pas et le e groupe est séparé. A la bibliothèque, c'est la documentaliste qui les prend en charge. "On va parfois passer beaucoup de temps à trouver le domaine qui plait à un élève, et ensuite, le cursus scolaire qu'il fera", relate Nithya Lilin. Olivier espère avoir son bac, Lyna veut trouver une formation. Quant à Célia, elle cherche encore. Le chemin est long pour retrouver la confiance.

Le JT
Les autres sujets du JT
Selon le Conseil national d\'évaluation du système scolaire, le phénomène de l\'absentéisme est particulièrement à surveiller (illustration).
Selon le Conseil national d'évaluation du système scolaire, le phénomène de l'absentéisme est particulièrement à surveiller (illustration). (MAXPPP)