Report des épreuves de spécialité du bac : une décision "conforme" aux demandes des syndicats, selon un chef d'établissement

Didier Georges, secrétaire national du syndicat des personnels de direction SNPDEN-Unsa, a estimé vendredi sur franceinfo que ce report n'était pas possible au mois de juin, "pas compatible, notamment en raison de l'organisation du grand oral".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des élèves passent le baccalauréat de philosophie, le 17 juin 2021 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire).  (KETTY BEYONDAS / MAXPPP)

Le report des épreuves de spécialité du baccalauréat, annoncé vendredi 28 janvier par le ministère de l'Éducation nationale, "est conforme aux options que nous avions proposées à Jean-Michel Blanquer", se satisfait sur franceinfo le secrétaire national du syndicat des personnels de direction SNPDEN-Unsa, Didier Georges. Selon lui, les élèves "ont déjà eu des enseignements en demi-jauge et en hybridation l'année dernière". Il fallait donc trouver une solution pour les mettre "dans les meilleures dispositions pour la suite de leurs études".

franceinfo : Est-ce une bonne décision, selon vous ?

Didier Georges : Oui, c'est conforme en tout cas aux options que nous avions proposées au ministre. À partir du moment où l'option de la note de contrôle continu n'était pas retenue, on souhaitait un report et plutôt au mois de mai puisque le mois de juin n'était pas compatible, notamment en raison de l'organisation du grand oral.

Qu'en disent les élèves ?

Ce qui aurait intéressé les élèves, c'était d'avoir un grand temps de révisions et d'avoir des sujets un peu restreints, plus allégés. Ce n'est pas ce qu'a retenu le ministre qui préfère être au plus près du référentiel théorique pour que ce bac ait une valeur intrinsèque qui soit la plus conforme possible à celle des autres années. Beaucoup de ces enfants ont déjà eu des enseignements en demi-jauge et en hybridation l'année dernière en première. Ils ont donc perdu pas mal d'heures. L'idée, c'était de mettre les élèves dans les meilleures dispositions aussi pour la suite de leurs études.

Est-on définitivement à l'abri d'un passage au contrôle continu, comme en 2021 ?

Je pense que oui, mais c'est évidemment encore une fois la situation de l'épidémie et de l'état sanitaire afférent qui va le décider. À priori, on est plutôt sur le bon chemin. Il y a pas mal d'élèves qui ont été malades ces dernières semaines. Ils seront donc normalement encore un peu immunisés à cette période-là et on devrait avoir tout le monde prêt à composer pour les épreuves les 11, 12 et 13 mai.

Les notes de ces épreuves spécialisées du bac pourront-elles être prises en compte par Parcoursup ?

Si c'est le cas, il faudra adapter l'outil puisqu'il était normalement prévu pour des épreuves en mars et que ce soit un peu le dernier délai pour les insérer dans Parcoursup. Je n'ai pas de précisions à cette heure-ci mais, de mémoire, il me semble qu'on ne pourra sans doute pas intégrer les notes de Parcoursup. Peut-être que ce sera la note de contrôle continu qui sera prise en compte pour les matières de spécialité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.