Rentrée des classes : les professeurs insatisfaits de la prime pour zones difficiles

Certains professeurs en zone REP+ dénoncent la mise en place incomplète de la prime promise par le candidat Emmanuel Macron.

FRANCE 3

La rentrée des professeurs s'est effectuée vendredi 31 août, avec pour certains des motifs de colère en raison du versement partiel d'une prime pour ceux qui travaillent dans des zones d'éducation prioritaires. En effet, le gouvernement doit verser cette année une prime de 1 000 euros aux enseignants des établissements difficiles situés en REP+. 41 000 professeurs sur les 880 000 sur l'ensemble du territoire doivent en bénéficier, mais aussi le personnel d'encadrement, administratif, technique ou médical.

Un tiers de la somme promise

"Nous qui sommes en éducation prioritaire renforcée, on l'accueille positivement parce que c'est un début d'une forme de reconnaissance à laquelle on était attachés", indique un professeur en école primaire de Seine-Saint-Denis. Mais les enseignants sont loin d'être tous satisfaits. En effet, le candidat Macron avait spécifié dans son programme que la prime allait être de 3 000 euros nets.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des élèves dans une classe d\'une école de Perpignan (illustration).
Des élèves dans une classe d'une école de Perpignan (illustration). (MAXPPP)