Humiliation : les surveillants d’un collège suspendus

Trois surveillants d’un collège de Seine-Saint-Denis ont été suspendus provisoirement. Ils sont accusés de s’être moqués d’un jeune enfant souffrant d’autisme.

Voir la vidéo

Les faits de harcèlement scolaire concernent un élève sur 10 en France. Mais les adultes sont parfois responsables. Ce mercredi 20 juin, une vidéo a circulé sur les réseaux sociaux. On y voit un élève de 12 ans souffrant d’autisme moqué par les surveillants de son collège à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Une scène qui a choqué les autres élèves. "Il a des problèmes mentaux, il a volé du pain et ne s’en est pas rendu compte. On voit plusieurs surveillants qui l’humilient. Après, il est en pleurs".

Formation et recrutement en question

Trois des surveillants mis en cause, qui ont pris leur fonction en septembre, ont été suspendus à titre conservatoire. Un problème se pose désormais : la question du recrutement et la formation des surveillants. "Le recrutement se fait par le chef d’établissement. Sur la capacité à être recruté, sur le casier judiciaire, l’expérience en milieu scolaire, ou en tout cas l’encadrement de l’enfant", précise Régis Astruc, de la direction des services de l’éducation nationale de Seine-Saint-Denis. Le parquet de Bobigny s’est auto-saisi de l’affaire. Les parents du jeune garçon vont porter plainte.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée du collège Claude Debussy, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).
L'entrée du collège Claude Debussy, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). (RADIO FRANCE / RÉMI BRANCATO)