Éducation : le nouveau bac déjà mis à l'épreuve

Lundi 20 janvier, les premières épreuves du contrôle continu démarreront dans la plupart des régions. À Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme, samedi 18 janvier, elles ont été annulées en raison de la colère des enseignants.

FRANCE 3

Ils avaient menacé de boycotter les épreuves du nouveau baccalauréat. Samedi 18 février, à Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme, ils ont employé la manière forte. Plus d'une centaine de militants, enseignants et élèves, se sont introduits dans le lycée Blaise-Pascal en scandant : "Annulez les épreuves". En quelques minutes, ils ont investi le troisième étage où devaient se dérouler les épreuves de langue vivante comptant pour le contrôle continu instauré par la réforme du bac. "Ça va être compliqué, s'il y a du bruit, si les élèves bloquent, si les professeurs bloquent...", assure Farouk, élève de première.

"L'annulation des épreuves de janvier "

Sommés de quitter les lieux par la proviseure, les manifestants se sont réunis dans la cour de l'établissement. À 9 heures, décision est prise d'annuler les examens. La veille, à Lyon, des tracts ont été distribués par des lycéens eux aussi inquiets pour leur avenir. "Aujourd'hui, face à la mauvaise préparation de ces épreuves on ne peut demander qu'une seule chose : c'est l'annulation des épreuves de janvier", affirme Laurent Doléac, professeur de mathématiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lycéens protestent contre la réforme du bac, à Paris, le 7 décembre 2018.
Des lycéens protestent contre la réforme du bac, à Paris, le 7 décembre 2018. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)