Éducation : des professeurs sanctionnés pour des retards de copies

En juin 2019, plus de 400 enseignants avaient protesté contre la réforme du bac en bloquant les copies ou en les rendant en retard. Ils viennent d'être sanctionnés.

FRANCE 2

Lundi 20 janvier, une dizaine de lycées ont dû repousser les épreuves de contrôle continu du nouveau baccalauréat. La raison : des enseignants les ont perturbées. En juin dernier, ils étaient déjà plus de 400 enseignants à s'opposer à la réforme du bac. En signe de protestation, ils avaient bloqué les copies et les avaient rendues en retard. Ils ont été sanctionnés, le plus souvent par des retenues sur leur salaire.

"Le jeu en vaut la chandelle"

Clara da Silva, professeure de philosophe, avait rendu en juillet dernier les copies du bac en retard. Un acte volontaire. Elle a reçu un courrier sur lequel il était écrit : "Vous avez remis les copies (...) à une date postérieure à celle fixée par le ministre, perturbant ainsi le bon déroulement des examens. Par conséquent, je vous informe de retenues sur traitement pour absence de service." Cette dernière perd 700 euros. Sept jours de travail lui ont été retirés. "C'est une grosse somme, mais le jeu en vaut la chandelle", estime-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une enseignante surveille une épreuve du baccalauréat, le 17 juin 2019 à Strasbourg (Bas-Rhin). 
Une enseignante surveille une épreuve du baccalauréat, le 17 juin 2019 à Strasbourg (Bas-Rhin).  (FREDERICK FLORIN / AFP)