DIRECT. Rentrée scolaire : "L'école est à la pointe du progrès social de notre pays", affirme Jean-Michel Blanquer

Le ministre de l'Education nationale donne, ce mardi matin à 9 heures, sa traditionnelle conférence de presse de la rentrée. 

Le ministre de l\'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le 21 août 2019 à Paris. 
Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le 21 août 2019 à Paris.  (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"L'école est à la pointe du progrès social dans notre pays", a lancé le ministre de l'Education lors de sa traditionnelle conférence de presse de rentrée. Jean-Michel Blanquer a réaffirmé, mardi 27 août, la priorité donnée à l'école primaire et a poursuivi la promotion de sa réforme du bac, dont la mise en oeuvre au lycée cette année suscite des inquiétudes. A quelques jours de la rentrée, le 2 septembre, des quelque 12,4 millions d'élèves et 870 000 enseignants, il a défendu ses réformes en parlant de trois grands défis : "l'égalité des chances", "le bien-être des professionnels" et "la question environnementale". 

L'école primaire, la "priorité". L'école primaire reste la "priorité" du gouvernement, comme le stipule la circulaire envoyée fin mai aux recteurs, inspecteurs et directeurs d'établissement. Mesure-phare du projet de loi "pour une école de la confiance" voté cet été, l'abaissement à 3 ans de l'âge de l'instruction obligatoire, contre 6 aujourd'hui, traduit cette ambition et "permet de renforcer l'école maternelle", selon le ministre. Concrètement, la mesure ne concernera que 2,5% d'enfants . 

La réforme du bac et la refonte du lycée. Autre chantier du gouvernement auquel s'est attaqué Jean-Michel Blanquer : la délicate réforme du bac, qui doit être effective en 2021. Cette réforme, qui réduira le nombre d'épreuves finales au profit du contrôle continu, s'accompagne d'une refonte de l'enseignement au lycée. Cette année, les séries (L, ES et S) sont supprimées en classe de première et remplacées par des enseignements de spécialité. 

Un plan sur les violences à l'école. Le ministre a également dévoilé le plan sur les violences à l'école, repoussé à maintes reprises. Ce plan avait été promis en octobre après la vidéo montrant un élève en train de menacer sa professeur avec une arme factice dans un lycée de Créteil (Val-de-Marne), des images qui avaient suscité un vif émoi.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #RENTREE

22h52 : Bonjour, vous évoquiez ce matin des mesures concernant l’intégration des enfants en situation de handicap. Le ministre a-t-il proposé des moyens concrets ?Merci

20h04 : A 20 heures, on fait le point sur l'actualité ce mardi soir :

Nouveau bras de fer entre Jair Bolsonaro et Emmanuel Macron. Le président brésilien a conditionné cet après-midi une aide du G7 contre les incendies en Amazonie au "retrait des insultes" proférées selon lui par son homologue français Emmanuel Macron, tandis que les feux avançaient toujours dans la forêt tropicale en dépit de l'intervention de l'armée.

• Un détenu de la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), où Nordahl Lelandais est incarcéré, a affirmé que l'ancien militaire de 36 ans s'était confié à lui pour lui révéler des détails sordides concernant les circonstances de la mort de Maëlys et d'Arthur Noyer. Nous répondons à quatre questions sur ces nouveaux éléments.

Jean-Michel Blanquer a tenu sa traditionnelle conférence de presse de rentrée ce matin. Le ministre de l'Education nationale a rappelé la priorité donnée à l'école primaire et aux savoirs fondamentaux, tout en développant des mesures, notamment en matière de développement durable et sur la question des élèves perturbateurs. Nous récapitulons ce qui change à la rentrée dans un article.




• L'arrêté anti-pesticides du maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) a été suspendu par le juge des référés du tribunal administratif de Rennes.

18h00 : Voici le point sur l'actualité :

Jair Bolsonaro contre Emmanuel Macron, acte 3, scène 26. Le président brésilien a conditionné cet après-midi une aide du G7 contre les incendies en Amazonie au "retrait des insultes" proférées selon lui par son homologue français Emmanuel Macron, tandis que les feux avançaient toujours dans la forêt tropicale en dépit de l'intervention de l'armée.

Un détenu de la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), où Nordahl Lelandais est incarcéré, a affirmé que l'ancien militaire de 36 ans s'était confié à lui pour lui révéler des détails sordides concernant les circonstances de la mort de Maëlys et du caporal Arthur Noyer, dont le corps a été retrouvé en septembre 2017. Nous répondons à quatre questions sur ces nouveaux éléments.

Jean-Michel Blanquer a tenu sa traditionnelle conférence de presse de rentrée ce matin. Le ministre de l'Education nationale a rappelé la priorité donnée à l'école primaire et aux savoirs fondamentaux, tout en développant des mesures, notamment en matière de développement durable et sur la question des élèves perturbateurs. Nous récapitulons ce qui change à la rentrée dans un article.


• L'arrêté anti-pesticides du maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) a été suspendu par le juge des référés du tribunal administratif de Rennes.

14h12 : Voici le point sur l'actualité à 14 heures :

Jean-Michel Blanquer a tenu sa traditionnelle conférence de presse de rentrée ce matin. Le ministre de l'Education nationale a rappelé la priorité donnée à l'école primaire et aux savoirs fondamentaux, tout en développant des mesures, notamment en matière de développement durable et sur la question des élèves perturbateurs. Nous récapitulons ce qui change à la rentrée dans un article.


• L'arrêté anti-pesticides du maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) a été suspendu par le juge des référés du tribunal administratif de Rennes.

Le Brésil rejette l'aide de 20 millions de dollars promise par le G7 hier, pour combattre les incendies en Amazonie. Le chef de cabinet du président brésilien a conseillé à Emmanuel Macron de s'occuper "de sa maison et de ses colonies".

Le président iranien, Hassan Rohani, demande aux Etats-Unis de "faire le premier pas en levant toutes les sanctions" à l'encontre de l'Iran, avant toute rencontre avec Donald Trump sur l'épineux dossier du nucléaire iranien.

12h36 : Après un été passé loin des cahiers et des copies, les élèves feront leur rentrée lundi. Avec quelques nouveautés au programme, à tous les niveaux. Une partie de la loi Blanquer, promulguée en juillet, doit déjà entrer en vigueur, tout comme la très critiquée réforme du baccalauréat. Nous récapitulons dans un article ce qui va changer dans les écoles, collèges et lycées.

12h17 : 12h15, l'heure de faire le point sur l'actualité de ce mardi 27 août :

Jean-Michel Blanquer, a tenu sa traditionnelle conférence de presse de rentrée ce matin. Le ministre de l'Education nationale a rappelé la priorité donnée à l'école primaire et aux savoirs fondamentaux, tout en développant des mesures, notamment en matière de développement durable et sur la question des élèves perturbateurs. Il a également évoqué une discussion sur "l'évolution de la rémunération des enseignants" dans le cadre de la réforme des retraites.


Le Brésil rejette l'aide de 20 millions de dollars promise par le G7 hier, pour combattre les incendies en Amazonie. Le chef de cabinet du président brésilien a conseillé à Emmanuel Macron de s'occuper "de sa maison et de ses colonies".

Le président iranien, Hassan Rohani, demande aux Etats-Unis de "faire le premier pas en levant toutes les sanctions" à l'encontre de l'Iran, avant toute rencontre avec Donald Trump sur l'épineux dossier du nucléaire iranien.


La Chine est "extrêmement mécontente" de la déclaration des membres du G7 à l'issue du sommet de Biarritz, appelant à éviter les violences à Hong Kong. Pékin a déclaré que la situation dans l'ancienne colonie britannique relevait des affaires intérieures de la Chine, et qu'aucun "Etat, organisation ni individu n'a le droit de s'y ingérer".

11h34 : Bonjour @Max et @anonyme, lors de sa conférence de presse de rentrée, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a expliqué que la réforme des retraites serait "l'occasion de discuter tranquillement de l'évolution de la rémunération des enseignants", sans préciser le montant de cette évolution. Mais dans son dossier de presse, le ministère évoque "une prime Rep+ revalorisée de 2 000 euros net par an (+ 1 000 euros en cette rentrée), la défiscalisation des heures supplémentaires et l’augmentation des rémunérations à hauteur de 299 millions d’euros" en 2020.

11h31 : Un bon discours démago....comme d habitude! En attendant rien sur les salaires de misère des instits à 1300euros avec bac plus 5!

11h31 : Et en termes de rémunération pour les enseignants parmi les moins bien payés des pays de l OCDE ???? Quelles annonces concrètes ????

11h31 : Et l'amélioration de la rémunération des enseignants ???

10h08 : "Nous devons valoriser l'engagement de nos élèves [sur l'environnement]. Nous avons des systèmes éducatifs dans le monde qui font ça beaucoup mieux que nous."

En fin de conférence de presse, Jean-Michel Blanquer s'exprime sur l'un des "défis" majeurs du ministère pour la rentrée : la question de l'environnement et du développement durable. "Il y aura 250 000 éco-délégués, soit un délégué par classe en France", annonce le ministre. "Il contribuera à ce qu'il y ait des actions pour l'environnement dans chaque classe."

09h56 : Sur la question des élèves perturbateurs, Jean-Michel Blanquer propose l'envoi de ces élèves en classe relais pendant six mois, ou leur accueil dans des "internats tremplins". Il évoque aussi la signature par leurs parents d'un "contrat de responsabilisation".

09h51 : Jean-Michel Blanquer est également revenu sur la mobilisation contre la réforme du lycée. "C'est bien normal, cela aurait été étonnant qu'il n'y ait eu ni inquiétude, ni interrogation", a-t-il réagi, rapporte une journaliste de Libération.

09h51 : "Le professeur est de nouveau central. Le rôle du professeur est à la base de tout."


Jean-Michel Blanquer poursuit sa conférence de presse en parlant du "prestige" et du "rôle" des personnels enseignants. "Le professeur, c'est l'être humain fondamental au cœur de l'information de nos enfants, déclare le ministre de l'Education nationale. Il va être de plus en plus central."

09h44 : "Il y a des inquiétudes sur les conditions d'exercice du métier et nous devons impérativement y répondre."


Face à la presse, Jean-Michel Blancher s'exprime également sur les conditions de travail des enseignants en France. "Nous avons besoin de travailler toujours plus en profondeur avec les partenaires sociaux", promet-il.

09h35 : Le ministre de l'Education nationale développe les mesures visant à améliorer la scolarisation des élèves en situation de handicap, "l'un des points majeurs de cette rentrée". Jean-Michel Blanquer anonce qu'il y aura à la rentrée "4 500 ETP supplémentaires d'accompagnants". Il promet aussi une meilleure prise en charge des "demandes des familles", avec notamment des cellules d'écoutes pour répondre plus rapidement aux besoins des parents d'élèves en situation de handicap.

09h32 : "La maîtrise des savoirs fondamentaux est notre principal défi (...). Cela reste la priorité des priorités."

Lors de sa conférence de presse, Jean-Michel Blanquer réaffirme la priorité donnée à la maîtrise des savoirs fondamentaux à l'école primaire. Il précise que 2 300 postes seront créés en primaire dans cet objectif.

09h27 : Le ministre de l'Education nationale estime qu'il y a "trois défis" pour cette rentrée scolaire : "le défi de l'égalité des chances, du bien-être au travail des personnels, et le grand défi de l'avenir, la question environnementale".

09h24 : "300 000 élèves s'apprêtent à être concernés par cette mesure."


Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, explique lors de sa conférence de presse de rentrée que les réductions d'effectifs dans les classes de CP et de CE1, en REP et REP+, se finalisera à la rentrée.

09h21 : La conférence de presse de rentrée du ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, débute. Vous pouvez la suivre en direct ici.

09h06 : 9 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de ce mardi 27 août :

Le Brésil a décidé de rejeter l'aide de 20 millions de dollars promise par le G7 hier, pour combattre les incendies en Amazonie. Le chef de cabinet du président brésilien a conseillé à Emmanuel Macron de s'occuper "de sa maison et de ses colonies".


Le président iranien, Hassan Rohani, demande aux Etats-Unis de "faire le premier pas en levant toutes les sanctions" à l'encontre de l'Iran, avant toute rencontre avec Donald Trump sur l'épineux dossier du nucléaire iranien.


Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, tient ce matin sa traditionnelle conférence de presse de la rentrée. Il y défendra ses réformes, notamment la réforme du bac, et devrait réaffirmer la priorité donnée à l'école primaire. Suivez notre direct.


Un détenu de la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), où est emprisonné Nordahl Lelandais, assure que ce dernier s'est confié à lui sur le viol et le meurtre de la fillette de 8 ans, deux ans après son enlèvement et sa mort.

08h11 : Avant la conférence de presse de Jean-Michel Blanquer, faisons un point sur les principales nouveautés de la rentrée :

L'instruction en France sera désormais obligatoire à partir de 3 ans, contre 6 ans aujourd'hui.


La loi "pour une école de la confiance" impose aussi l'affichage, dans les salles de classe, des drapeaux français et européen, de la devise "Liberté, égalité, fraternité" et des paroles de l'hymne national.

La mise en oeuvre des réductions d'effectifs dans les CP et CE1 en Rep et Rep+ se termine également à la rentrée.

Les évaluations en CP, CE1 et 6e, mises en place l'an dernier, seront maintenues mais revues avec un calendrier "adapté".


Le ministère de l'Education promet aussi un meilleur accompagnement des familles d'élèves en situation de handicap.


La réforme du bac se poursuit à la rentrée. Celle-ci prévoit un bac resserré autour de quatre épreuves écrites et un grand oral, dès juin 2021. Les séries S, ES et L sont également supprimées et remplacées par des enseignements de spécialités.

08h03 : Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, tient à 9 heures sa traditionnelle conférence de presse de la rentrée. Il y défendra ses réformes, notamment la réforme du bac, et devrait réaffirmer la priorité donnée à l'école primaire. Nous suivrons bien sûr cette conférence de presse dans ce direct.

Le ministre de l\'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le 21 août 2019 à Paris.


(LUDOVIC MARIN / AFP)

07h59 : Dédoublement de classe et école dès trois ans d'un côté. Possibles fermeture de classes et suppression de postes de l'autre. La rentrée s'annonce compliquée dans certaines académies. Franceinfo vous explique pourquoi.

08h04 : "Sur le papier, le ratio d'un instituteur pour 14 élèves est respecté. Mais, physiquement, à 28 dans la même classe, c'est assez contraignant en termes d'enseignement."

Rachelle, institutrice en CE1 dans le Val-de-Marne, témoigne sur les difficultés de mise en oeuvre des reformes scolaires de Jean-Michel Blanquer.

07h45 : Ce sont deux objectifs de la loi "pour une école de la confiance" : l'école obligatoire à 3 ans et les classes à 14 élèves. Mais si ces engagements ne concernent qu'une minorité d'élèves, ils soulèvent des problèmes de logistique quant à leur mise en œuvre dans certaines académies. Je vous en parle dans cet article.

La rentrée des classe en primaire, le 4 septembre 2017, à La Rochelle (Charente-Maritime).


(XAVIER LEOTY / AFP)