Baccalauréat : des lycéens déjà informés du sujet ?

Des dizaines de lycées ont été bloqués ou perturbés, lundi 20 janvier, à l'occasion des E3C, les épreuves en continu de la nouvelle version du baccalauréat. Les enseignants estiment que les lycéens ne sont pas prêts pour ces épreuves, qui créeraient parfois des inégalités entre élèves et académies. La preuve dans un lycée de Tours (Indre-et-Loire).

france 3

Dans le lycée Jacques de Vaucanson de Tours (Indre-et-Loire), les premières épreuves E3C se sont déroulées lundi 20 janvier au matin. Mais il y a quelques jours, les élèves de filière générale ont reçu un mail surprenant de leur proviseur, leur indiquant les chapitres de cours sur lesquels porteront les épreuves. En clair, la cheffe d'établissement a orienté leurs révisions. Les élèves des filières technologiques, en revanche, n'ont pas eu cette chance.

L'Éducation nationale préconise les "recommandations de révisions"

L'inspection d'académie, elle, assume. Orienter les révisions des élèves pour ces épreuves du contrôle continu du baccalauréat est même une consigne. Problème : pour le premier syndicat du secondaire, le Snes, cette pratique dans le cadre d'un examen national frôle l'illégalité et favorise l'inégalité entre les élèves. Pourtant, du côté du ministère de l'Éducation nationale, on défend cette pratique. Il encourage ce qu'il appelle des "recommandations de révisions" pour faciliter la mise en place de bac nouvelle version.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lycéens attendent la distribution des sujets lors d\'une épreuve du baccalauréat, Pontoise, 2002.
Des lycéens attendent la distribution des sujets lors d'une épreuve du baccalauréat, Pontoise, 2002. (PIERRE VERDY / AFP)