Bac : des enseignants mobilisés contre les épreuves anticipées

Lundi 20 janvier, les premières sessions d'épreuves anticipées du bac ont commencé, mais certaines ont été perturbées. Du stress en plus pour les élèves, mais de la détermination chez les enseignants qui appellent au boycott pour faire barrage au nouveau bac.

FRANCE 2

À Rouen (Seine-Maritime), les professeurs manifestent face à des policiers qui gardent les portes d'un lycée, lundi 20 janvier. Dans cette confusion, pas facile pour les élèves d'aller passer le premier contrôle continu pour le bac. Pas de blocus, mais des professeurs décidés à perturber l'épreuve. Ils dénoncent, entre autres, le calendrier du nouveau bac. "Certaines élèves passent l'épreuve le 20 janvier, d'autres le 14 février, le niveau de préparation n'est pas le même", explique un professeur d'histoire-géographie.

Des lycéens appellent aussi au boycott

À Montauban (Tarn-et-Garonne), un barrage filtrant a été installé. Dans le bruit, certains élèves ont passé l'épreuve. Faute d'enseignants pour les surveiller, ils ont composé encadrés de personnel administratif. Des élèves qui ne se sentaient pas prêts ont appelé au boycott. Dans un lycée parisien, trois alarmes incendie ont retenti et perturbé les épreuves.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lycéens attendent la distribution des sujets lors d\'une épreuve du baccalauréat, Pontoise, 2002.
Des lycéens attendent la distribution des sujets lors d'une épreuve du baccalauréat, Pontoise, 2002. (PIERRE VERDY / AFP)