Jean-Michel Blanquer : "Le cadre de la réforme de l’école ne changera pas"

Le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse Jean-Michel Blanquer est l'invité des "4 Vérités", mardi 2 avril. 

France 2

36 000 enseignants ont défilé en France samedi 30 mars, une journée de grève est prévue jeudi. "Quand il y a des grands changements, c'est normal qu'il y ait des questions et des interrogations, que ce soit du côté des professeurs ou des parents d'élèves", souligne Jean-Michel Blanquer à propos de la réforme pour une école de la confiance, sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, mardi 2 avril. "C'est une réforme qui s'étale sur quatre ans. Je ne crois pas que ça soit de la précipitation. On a consulté 40 000 lycéens pour la faire", poursuit le ministre de l'Éducation nationale. 

"Les maths sortent renforcées"

"Avant, on avait un système avec une pré-orientation qui ne disait pas son nom après la seconde, et ensuite des choix au fil de l'eau en fin de terminale qui ont amené à 60% d'échec dans les premiers cycles de l'enseignement supérieur", assure l'ancien directeur de l'ESSEC. La place des mathématiques dans cette réforme est très critiquée. "Dans la mise en oeuvre d'une réforme, il y a toujours de la vigilance. Les maths sortent renforcées dans cette affaire", assure Jean-Michel Blanquer. "Le cadre de la réforme ne changera pas. Tous les enjeux de mis en oeuvre font l'objet en permanence d'ajustements, ce qui est normal pour une rentrée scolaire", précise le ministre. 

 Jean-Michel Blanquer, le ministre de l\'Education nationale, arrive à l\'Elysée le 17 juillet 2018.
 Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, arrive à l'Elysée le 17 juillet 2018. (ERIC FEFERBERG / AFP)