Heures supplémentaires dans l'Education : "Ce n'est pas en travaillant plus qu'on va travailler mieux", répond l'Unsa au ministre

Après l’annonce par Jean-Michel Blanquer de de la suppression de 1 800 postes dans l’Education nationale, Angélina Bled-Pastorino, secrétaire nationale du syndicat SE-Unsa, estime que la mesure sera "difficile à mettre en place et à faire accepter" par les enseignants.

Le ministre de l\'Education nationale, au Palais Bourbon, le 12 septembre 2018.
Le ministre de l'Education nationale, au Palais Bourbon, le 12 septembre 2018. (ERIC FEFERBERG / AFP)

"Ce n'est pas en travaillant plus qu'on va travailler mieux", répond lundi 17 sepembre sur franceinfo Angélina Bled-Pastorino, secrétaire nationale du syndicat SE-Unsa, à Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l'Education nationale promettait lundi matin sur France Inter qu'il n'y aurait "aucun élève en plus" par classe, malgré les 1 800 suppressions de postes en 2019 et ce, grâce à un recours croissant aux heures supplémentaires.

"On a un peu du mal à croire"

"Les enseignants effectuent déjà beaucoup d'heures supplémentaires, assure la syndicaliste, parce qu'il y a beaucoup de besoins et que les enseignants veulent que les élèves aient un prof devant eux et aussi que le programme soit terminé [à la din de l'année]." Angélina Bled-Pastorino prédit donc que la mesure sera "difficile à mettre en place et à faire accepter" par les enseignants : "On a un peu du mal à croire" que le nombre d'élèves par classe ne sera pas affecté, comme l'assure Jean-Michel Blanquer. "Ce n'est pas en travaillant plus qu'on va travailler mieux", proteste encore la syndicaliste.

Quant à la question du pouvoir d'achat, "nous souhaitons que les salaires soient augmentés de manière pérenne", explique-t-elle. "Ce n'est pas par les heures supplémentaires que l'on va y arriver, c'est par le dégel du point d'indice et une revalorisation de ce même indice". Jean-Michel Blanquer a annoncé ce lundi viser une augmentation d'"au moins 1 000 euros en début de carrière pour un prof débutant", d'ici 2022.